COMPOTE 007

La confection d’une bonne compote est une affaire sérieuse qui requiert un peu de main-d’œuvre. Chloé et Arthur, respectivement un an et demi et un an, ont été réquisitionnés pour ramasser les pommes tombées au pied des pommiers. Une mission de confiance accomplie avec le plus grand sérieux : croquer une pomme sur deux, rire quand une pomme choit sur l’herbe, regarder les papillons s’affoler sur les pommes blettes, écouter les insectes bourdonner dans le soleil d’après-midi... et accessoirement remplir le panier de pommes adoubées.

La suite est une balade parfumée en cuisine : éplucher les pommes, réaliser un caramel blond, assembler les épices, surveiller la cuisson dans un chaudron magique… Et en fin de journée, un petit dessert tout léger et parfumé avant d’aller se coucher !

3 PATES DE LAPIN 002 

Pour 4 grands bocaux ou 8 petits :

4 kg de pommes à compote

100 gr à 150 gr de sucre (selon l'acidité des pommes)

Une étoile de badiane (anis étoilé) du Vietnam

Une gousse de vanille bourbon de Madagascar

Un petit bâton de cannelle de Ceylan

Après avoir ramassé les pommes, le plus long est de les éplucher (surtout si elles sont petites). Réaliser un caramel à sec en versant dans une cocotte à fond épais le sucre. Faire monter en température sans remuer. Dès que le caramel est blond, verser les pommes épluchées coupées en dés. Ajouter les épices dans un nouet ou une boule à épices. Remuer pour dissoudre le caramel avec le jus des pommes. Couvrir, baisser le feu et laisser compoter à feu doux une heure.

Passer la compote au mixer plongeant (en ayant pris soin d’ôter les épices au préalable). La compote doit avoir un aspect ambré et velouté. Goûter : si l’ensemble est trop acide, ajouter une cuillère de miel ou un peu de cassonade. Mettre en pot et stériliser au cuit-vapeur. Un petit morceau d’automne emprisonné : une saison dans un bocal…

COMPOTE 005