media_file_125La visite du château de Kerjean –entre exposition permanente et exposition temporaire- se complète d’une balade dans les jardins alors que l’automne roussit les fleurs d’hortensias qui passent d’un violet éclatant à une gamme chromatique infinie de violine et de parme rouillé. Avec les journées des plantes de collection, ce week-end est propice à la découverte de végétaux rares, d’herbes aromatiques et de pépiniéristes passionnés. Par ailleurs, Philippe Munier, chroniqueur Jardin de France Bleu Breizh Izel, animera des ateliers pour apprendre à tous à jardiner au naturel. Pierre Le Jeune, jardinier du château, conduira les visiteurs dans une promenade autour du parc et leur fera découvrir l’envers du décor. D’autres activités sont encore prévues, comme la fabrication de mangeoires  pour accueillir les oiseaux dans son jardin pendant l’hiver.http://www.cdp29.fr/fr/presentation-kerjeanmedia_file_545

media_file_123

Pour célébrer cette fête végétale, voici un simplissime plat persan parfumés d’aromatiques. Premier intérêt de ce plat iranien, son nom qui permet de gagner une partie de Scrabble en une seule fois: le ghormeh sabzi (les H rapportent 4 points et le Z, 10). Ce ragoût d’agneau aux herbes est très doux et particulièrement frais, délicatement parfumé aux herbes aromatiques fraîches et relevé d’un étonnant petit citron iranien, le limou amani, qui sèche à même le citronnier. Les fruits ainsi séchés conservent bien davantage leur acidité, leur amertume et leur parfum que s’ils étaient saumurés. Ce plat complet, incontournable de la cuisine iranienne, se partage entre amis accompagné de tchelo -un riz safrané frit-ou , plus simplement, d’un riz basmati vapeur. On trouve les citrons séchés iraniens dans les épiceries fines ou encore en ligne à L’épicerie de Bruno http://www.lepiceriedebruno.com/ .

media_file_345

Comme tous les plats mijotés, le ghormeh sabziest meilleur réchauffé, donc préparé la veille et constitue un plat vraiment complet grâce aux légumineuses, aux céréales et aux herbes qu’il assemble au creux de l’assiette.

008

Pour 6 jardiniers affamés:

1 kg d'épaule d'agneau désossée & coupée en gros cubes

Un bouquet de persil plat

Un bouquet de ciboulette

Un bouquet de coriandre

Quelques tiges de menthe (de préférence de la menthe bergamote ou de la menthe chocolat)

Une cuillère à soupe de fenugrec séché

1/3 de verre de haricots rouges secs (trempés dans l'eau au moins 2 heures auparavant)

4 limou amani (citron séché iranien) ou 2 cuillères à soupe de jus de citron

2 gros oignons

Huile neutre (tournesol, arachide, etc.)

1 cuillère à café de quatre épices

Sel et poivre du moulin

NEIGE SIZUN MARS 2013 009

Laver, égoutter et ciseler finement toutes les herbes. Les faire revenir dans une poêle dans trois cuillères à soupe d'huile. On peut utiliser des herbes séchées (mais ce serait tout de même dommage) : les réhydrater avant utilisation.

Faire revenir les oignons finement émincés dans une cocotte dans quatre cuillères à soupe d'huile. Quand ils sont légèrement translucides, ajouter les morceaux de viande et les faire dorer de chaque côté. Ajouter les haricots rouges égouttés et mélanger.

Mouiller avec deux verres d'eau, puis ajouter les herbes revenues à la poêle, le fenugrec et le quatre épices et les limou omani entiers troués avec la pointe d'un couteau puis saler et poivrer. Couvrir et laisser cuire environ une petite heure à feu doux en remuant de temps en temps.

En fin de cuisson, découvrir et laisser mijoter une petite vingtaine minutes à feu moyen jusqu’à obtenir une sauce courte et soyeuse. Servir donc avec un riz basmati vapeur et accompagner d’une salade d’herbes fraîches (persil plat, roquette, mâche, etc.) assaisonnée d’un jus de citron, d’un filet d’huile, de fleur de sel et de poivre fraîchement moulu. Et pour transformer l'essai au Scrabble, le poivre noir du Sarawak est un allié précieux: le K et le W valant tous les deux 10 points!

006