COURGE ROTI TOMME KLEUZIC 012

Il FAUT manger des légumes ! Plus fort qu’un commandement divin, cet ordre sanitaire intimé par l’Etat et l’INPES (et relayé par une myriade d’acteurs aux étiquettes diverses : PNNS, diététiciens, infirmiers, médecins, presse, jusqu’à l’école qui s’en mêle…) prend trop souvent des allures de diktat et se traduit dans les foyers en guerre de tranchées (commémoration du 11 novembre oblige). Les mamans –et les papas- entre le fourneau et au boulot- se sentent placés dans la posture de parents irresponsables et assassins, démissionnaires et faibles, et sont taraudés par le doute, hantés par la perspective effrayante d’une famille obèse, carencée en tout (vitamines, oligoéléments, alpha et oméga)…

Stop ! La solution est là, presqu’évidente, toute nue dans sa simplicité : tricher ! et cacher çà et là –au cœur de plats roboratifs, faciles à engloutir et rapides à préparer- ces maudits légumes que les chères têtes blondes boudent ostensiblement. Cultivons une zen attitude face au potager ! Et stratégiquement, glissons cette verdure honnie dans des plats plein de paillettes en variations infinies ! Ici donc, boulettes de légumes aux pâtes colorées (les légumes sont dans les boulettes, pas dans les pâtes) et lasagnes gratinées, ces deux plats traîtreusement composés de plus de 60% de légumes. Relevons le défi : nous sommes des parents PARFAITS !

 

Pour une dose de hachis de légumes et de viande :

500 gr de sauté de porc ou de rôti de porc blanc de l’ouest (amoureusement nourri du petit lait des productions fromagères et des céréales de la ferme du Kleuz à Plouneour-Menez)

Une petite tranche de poitrine fumée pour les amateurs ou une cuillère à café de pimenton (paprika doux ou pimenté fumé espagnol en vente à L’épicerie de Bruno, épicier landerno-parisien sur http://www.lepiceriedebruno.com/ ) : quoiqu’il en soit, c’est facultatif !

4 carottes

2 courgettes

2 tomates

1 poireau

1 quartier de courge (au choix : potimarron, rouge vif d'Etampes, musquée de Provence, butternut, etc.)

2 oignons rosés

1 beau bouquet de persil plat

Tous les légumes, bio, viennent de chez David Aubry de Commana : le quota des 5 légumes est atteint, haut la main !

Un bouquet de sauge

2 gousses d’ail

1 dizaine de tomates séchées

Sel, poivre (et un petit piment pour les palais aventureux)

Thym et romarin du jardin

 

Ce n’est vraiment pas compliqué : passer le tout au hachoir, assaisonner, bien mélanger avec les mains (à ce stade, des petites mains de cycle 1, 2 ou 3 et bien propres y trouveront un certain bonheur)….

 

Les boulettes aux pâtes multicolores :

La moitié de la dose de hâchis légumes et viande

Un bocal de ratatouille maison (confit de légumes d’été au piment en ce qui me concerne)

Quelques pignons de pin

100 gr de tomme Kleuzic (qu’on trouve sur le marché de Morlaix le samedi matin : prévoir un bon quart d’heure pour cet achat, Gaby, éleveur de vaches bretonnes pie noir et producteur des fromages Milin Goz, Kleuzic et Sant-Eneour étant d’une nature… euh… diserte)

Huile d’olive

Un paquet de pâtes (on trouve aujourd’hui des pâtes italiennes colorées au curcuma, paprika, épinard, à la tomate ou à l’encre de seiche) : les miennes sont vénitiennes.

 

COURGE ROTI TOMME KLEUZIC 015

Préchauffer le four sur 200° chaleur tournante. A la main, constituer les boulettes de la taille d’une balle de golf en les faisant rouler délicatement entre les paumes sans trop appuyer car elles sont pleines d’eau de végétation des légumes. Huiler légèrement un plat à four et déposer les boulettes au fur et à mesure. Enfourner et baisser le thermostat à 160°. Laisser cuire une demi-heure. Sortir le plat du four, verser uniformément la ratatouille ou le confit de légumes sur les boulettes dorées, parsemer de pignons et remettre au four un petit quart d’heure en augmentant la température à 200°.

Pendant ce temps, cuire les pâtes selon les indications du paquet (attention, ces grosses pâtes ont souvent besoin d’un temps de cuisson un peu supérieur d’une à deux minutes à ce que le fabricant, optimiste de nature, a précisé). Egoutter les pâtes et les arroser d’un filet d’huile d’olive.

Servir les boulettes et les pâtes directement sur la table, à la bonne franquette et proposer à part la tomme déjà râpée ou accompagnée d’une râpe. Noter que les enfants trieront sans pudeur les légumes pour ne sélectionner soigneusement que les boulettes (qui contiennent sournoisement 60% de légumes). Yek yek yek.

 

COURGE ROTI TOMME KLEUZIC 016

Même stratégie pour les lasagnes !

L’autre moitié de hachis légumes et viande

Un bocal de ratatouille maison (confit de légumes d’été au piment en ce qui me concerne)

100 gr de tomme Kleuzic

Un dose de béchamel (80 gr de beurre, 80 gr de farine, ½ litre de lait entier, sel poivre, noix de muscade rapée)

Quelques feuilles de lasagnes fraîches de préférence (c’est très facile à faire : on en reparlera)

 

COURGE ROTI TOMME KLEUZIC 009

Préparer la béchamel. Faire fondre le beurre, ajouter la farine, le poivre et la muscade et faire revenir quelques minutes en remuant constamment. Verser le lait froid en une fois et remuer énergiquement avec un fouet jusqu’à épaississement de la sauce qui doit napper une cuillère. Saler.

Huiler légèrement un plat à gratin, déposer des feuilles de lasagnes, puis une couche de hachis légumes et viande, une couche de lasagnes, une couche de ratatouille ou de confit de légumes, une couche de lasagnes, une couche de béchamel, et ainsi de suite. Il vaut donc mieux utiliser un plat à bords assez hauts pour éviter les débordements intempestifs dans le four. Terminer par un couche de tomme râpée.

Enfourner à four chaud (200°), baisser le thermostat à 180° et laisser cuire environ trois-quarts d’heure jusqu’à obtenir une jolie croûte de fromage bien dorée. Laisser refroidir un petit peu avant de servir avec une petite salade verte craquante à laquelle les enfants tourneront bien évidemment résolument le dos pour se jeter sur les lasagnes… de légumes ! Objectif atteint !

Potager : 2. Enfants :0

Victoire !

COURGE ROTI TOMME KLEUZIC 018