SAM_0352

 

Une petite terrine à partager autour d’un bon verre dans l’attente des fêtes de fin d’année qui se profilent. De généreuses tartines parfumées, une petite salade et des condiments acidulés pour une soirée au coin du feu !

 SAM_0354

300 g de chair à pâté mod khoz (c’est par ici : http://gouezou.canalblog.com/archives/2013/08/20/27864886.html )

Environ 100 g de lapin : le foie, les rognons, le ventre, etc.

75 g de quartiers de poires séchés (environ 6 à 8 quartiers)

75 g de noix

1 fève de cacao

Poivre noir de Madagascar

Quelques tiges de persil plat

 

Faire torréfier doucement au four (ou à la poêle) les cerneaux de noix. Lorsqu’ils sont grillés à cœur, réserver et laisser refroidir sur la plaque (ou dans la poêle).

Allumer le four sur chaleur tournante, 200°.

Passer au hachoir les morceaux de lapin, les poires et le persil. Dans un saladier, mélanger intimement le lapin, les poires et le persil hâchés, la chair à pâté, râper la fève de cacao (on peut remplacer la fève par une cuillère à café rase de cacao) et ajouter le poivre. Ajouter les cerneaux légèrement refroidis. Placer en terrine. Bien tasser. Recouvrir du couvercle et placer dans un plat creux rempli d’eau bouillante pour une cuisson douce au bain-marie. Baisser le four (160°) et enfourner une demi-heure. Pour vérifier la cuisson, piquer avec une sonde le pâté à la sortie du four : il doit atteindre au moins 60° à cœur.

SAM_0358

Ce pâté peut se servir froid, tiède ou chaud (un délice) sur du pain au levain toasté ou sur des petits pains au fromage de chèvre comme ici. On peut aussi l’accompagner d’une petite salade verte, de cornichons, de pickles, de chutney (par ici le chutney tomates vertes et framboises : http://gouezou.canalblog.com/archives/2013/11/23/28498682.html ) ou encore de petites tomates cerise au vinaigre de Chardonnay  (par ici : http://gouezou.canalblog.com/archives/2013/09/30/28120713.html ). A déguster en compagnie d’une bouteille de Chardonnay bien frais avec une bande de copains pour une répétition générale des fêtes qui se profilent.

 

SAM_0356