SAM_0379

Une gageure est de profiter des fêtes de fin d’année sans plomber ses finances ! Et sans foie gras, truffes, chapon ou caviar, on n’est pas condamné au pain sec et à l’eau : on peut quand même proposer aux convives des délices d’inventivité et de bonne humeur ! Alors, un pain rassis, quelques olives, un reste de fromage, un filet d’huile d’olive, une branche de thym, un brin de persil, etc. Abracadabra ! Voici un gros pain dodu et doré pour un apéro bonne humeur !

 

Pour un pain rassis type pain de campagne

Huile d’olive

Et selon ce qu’on trouve au fond de son réfrigérateur :

Une gousse d’ail pilée

Quelques olives vertes et/ou noires

Quelques câpres

Quelques quartiers de tomates séchées, d’aubergines grillées à l’huile d’olive, etc.

Filets d’anchois ou lardons finement découpés ou dés de chorizo ou dés de jambon / de poulet ou lanières de jambon de Bayonne, bref, ce qu’on a sous la main (et pourquoi pas en mélange)

Origan, ail des ours, thym, romarin

Persil plat

Piment et/ou poivre

Un zeste de citron râpé

Du pesto

Du fromage râpé (par exemple des restes de fromages en mélange : tomme de vache, chèvre sec, brebis, parmesan, emmental, etc.)

Une boule de mozzarella

Etc.

 

SAM_0383

Allumer le four sur 250° pour lui permettre de préchauffer le temps de préparer le pain garni.

Couper le pain en tranches sans détacher chaque tranche de la base. Faire la même chose dans l’autre sens. On obtient une multitude de cubes de pain encore attaché à la croûte. Le pain étant rassis, la tâche est aisée. Poser le pain hérissé sur une plaque à pâtisserie.

Couper tous les ingrédients (sauf le fromage) en petits morceaux au couteau sur une planche. Arroser cet ensemble d’une bonne huile d’olive et mélanger intiment Les placer Entre chaque cube, en abscisses comme en ordonnées, déposer avec une cuillère le mélange. Chaque interstice doit être garni généreusement. Arroser d’un filet d’huile d’olive. Puis terminer par le fromage râpé ou avec la mozzarella déchirée du bout des doigts.

Pour un rendu encore plus gourmand, on peut ajouter avant d’enfourner des petits morceaux de tomates (ou des tomates cerises coupées en deux) et des oléagineux (pignons de pin, noisettes ou cerneaux de noix concassés, etc.).

Bref, enfourner une dizaine de minutes dans le four très chaud. L’idée étant ici, non pas de cuire, mais de réchauffer et saisir le pain hérissé pour un rendu fondant et croustillant. Servir sans attendre : à partager du bout des doigts entre deux fou-rire !

Annoncer aux convives que le socle du pain est destiné aux poules. Expliquer aux poules que, finalement, il n’est rien resté…

Plusieurs pains hérissés gourmands peuvent même constituer un repas complet !