SAM_0631

Dernières gourmandises de l’année, dédiées au partage entre amis, entre grignotis à picorer et fines bulles à siroter, dans l’attente d’agapes plus sérieuses…  Alors, feu d’artifice avec les tiropitas de Virginie (merci de sa contribution !) et les palmiers dorés du Gouezou : tomme du Kleuz ou noisettes torréfiées.

En ce début d'année, il est coutume d’adresser ses vœux et il est courant de le faire avec un «bloavezh mat». A l'écrit, on distingue cependant deux écritures : Bloavez mad ou bloavezh mat !

SAM_0630

 « Bloavez Mad » est influencé du français alors que « Bloavezh mat » provient de l’écriture sur unifiée. Dans les années 1940, une commission d'écrivains bretons se réunit et adopta une orthographe unifiée des différents bretons de la basse Bretagne. (La basse Bretagne –expression peu employée aujourd’hui car considérée comme connotée négativement- est la partie ouest d’une ligne imaginaire qui relie Saint-Brieuc à Vannes : on y parle le breton. Dans l’autre partie de la Bretagne, communément appelée la haute Bretagne, on y parle le gallo.)

Aujourd’hui, les règles communes de ce breton sur unifié sont reconnues et suivies par l’ensemble des écoles (publiques, catholiques et Diwan), et par 90% des éditeurs.

En attendant, bloavezh mat à tous !

 

 

Les tiropitas de Virginie

 

8 feuilles de pâte filo (ou feuilles de brick)

1 œuf du poulailler

200 g de féta

100 g de parmesan râpé

50 g de beurre

1 pincée de muscade

Poivre du moulin

Thym frais

Quelques feuilles de menthe pour faire joli et parce que c’est bon ! Menthe poivrée, menthe verte, menthe chocolat, menthe bergamote…

 SAM_0623

 

Dans un grand saladier, écraser la féta à la fourchette. Ajouter le parmesan râpé, l’œuf battu, le thym. Assaisonner de muscade en poudre et de poivre. Ne pas saler (le fromage l’est déjà assez). Faire fondre le beurre.

SAM_0626

Sur le plan de travail, couper chaque feuille de brick en deux. Plier en deux chaque moitié pour obtenir des rectangles. Passer le beurre au pinceau sur toute la surface de chaque bande. Sur une extrémité de chaque bande, poser une belle cuillère à café de mélange, rabattre en triangle puis plier à nouveau toujours en triangle et ainsi de suite. Coller le dernier morceau avec un peu de beurre fondu ou glisser le dans un pli. Faire de même pour tous les autres feuilletés. On peut parsemer les tiropitas de graines de sésame ou de pavot.

Allumer le four sur 200°C. Disposer les feuilletés sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Badigeonner une dernière fois de beurre fondu. Enfourner et cuire 15 minutes. Servir chaud ou tiède.

 

Les palmiers du Gouezou à la tomme Kleuzic

Une pâte feuilletée pur beurre

Deux cuillères à soupe de purée d’amande (en magasin bio comme Halles Terre Native à Landivisiau)

100 g de tomme Kleuzic râpée

Piment d’Espelette

 SAM_0622

Abaisser la pâte (ou la dérouler) et la placer sur une feuille de cuisson sur une plaque à pâtisserie. Badigeonner au pinceau la surface de la pâte avec la purée d’amande (qui sert ici de colle, normal). Parsemer ensuite de fromage, puis de piment et rouler assez serré chaque demi disque en regard pour obtenir un gros rouleau. Entourer de papier cuisson et placer au réfrigérateur (ou au congélateur) le temps que le rouleau raffermisse. Couper ensuite des tranches de ce rouleau (d’une épaisseur de 5 mm à 1 cm) et les disposer à plat sur du papier de cuisson sur une plaque.

SAM_0629

Préchauffer le four (200°) et enfourner une quinzaine de minutes jusqu’à ce que les petits palmiers soient gonflés et tout dorés. Laisser refroidir sur une grille.

 

Les palmiers du Gouezou aux noisettes torréfiées

Une pâte feuilletée pur beurre

Deux cuillères à soupe de purée d’amande (en magasin bio comme Halles Terre Native à Landivisiau)

60 g de noisettes torréfiées concassées

Fleur de sel de Guérande

Poivre du moulin

 SAM_0621

Abaisser la pâte (ou la dérouler) et la placer sur une feuille de cuisson sur une plaque à pâtisserie. Badigeonner au pinceau la surface de la pâte avec la purée d’amande (qui sert ici de colle, normal). Parsemer ensuite de noisettes torréfiées puis de poivre du moulin et de fleur de sel et rouler assez serré chaque demi disque en regard pour obtenir un gros rouleau. Entourer de papier cuisson et placer au réfrigérateur (ou au congélateur) le temps que le rouleau raffermisse. Couper ensuite des tranches de ce rouleau (d’une épaisseur de 5 mm à 1 cm) et les disposer à plat sur du papier de cuisson sur une plaque.

SAM_0627

Préchauffer le four (200°) et enfourner une quinzaine de minutes jusqu’à ce que les petits palmiers soient gonflés et tout dorés. Laisser refroidir sur une grille.

 

Ces petits grignotis accompagnent volontiers avec esprit tout ce qui se boit, chaud ou froid, avec ou sans alcool. Un prélude gourmand à la fête !