07 janvier 2014

Causerie sur le cheval lourd et ballottines de dinde légères au gingembre, citron vert et piment

Pendant deux siècles, les chevaux postiers et de trait ont fait la réputation de Sizun et de sa région. Les paysans achetaient des poulains mâles qu'ils dressaient à travailler en répondant à la voix. Quand ils avaient trois ou quatre ans, ils les vendaient aux foires de Commana, de Landivisiau ou de Morlaix. Quand ils n'étaient pas achetés pour travailler dans les fermes, les chevaux partaient tirer les omnibus parisiens, dans les mines, dans les vignes ou pour l'armée. Souvent les meilleurs partaient dans les haras d'autres pays... [Lire la suite]