SAM_0051

LE CUL BENIT

Rien ne remplacera bien entendu le pain du boulanger mais faire son pain soi-même est un vrai bonheur : le poser fièrement, gonflé, doré et dodu, sur la table, en couper de larges tranches au petit-déjeuner ou au goûter, mordre à pleines dents dans une tartine beurrée encore tiède…

C’est un petit plaisir qu’on aurait bien tort de se refuser… Surtout quand peu d’ingrédients –mais de qualité- sont nécessaires et que le temps passé à la confectionner n’est pas bien long.

Par contre, le temps que la pâte lève, puis que le pain cuise, s’installer confortablement dans un canapé, et lire, par exemple, «Le cul bénit : amour sacré et passions profanes » de Bernard Rio aux éditions Coop Breizh (avec le soutien de la Région Bretagne). Et savourer les réponses à des questions qui ne vous taraudaient peut-être pas : qui sont le petangueule et le souffle-à-cul ? pourquoi sainte Gwen possède-t-elle trois seins ? que signifient les vêpres des grenouilles ? Et pour célébrer ce savoir tout neuf, dévorer une tartine beurrée. Voilà.

 

 Pour un gros pain dodu

 SAM_0018

320 g de lait ribot

400 g de farine de blé bio

100 g de farine de sarrasin complète bio

10 g de sel de Guérande

20 g de levure de boulangerie bio

 

Dans le bol du robot-pâtissier muni du crochet, placer le lait ribot et faire tourner à faible vitesse : verser la levure de boulangerie, puis les farines de blé noir et de froment et enfin de sel.

SAM_0064

Bien mélanger cette pâte qui doit devenir soyeuse et élastique. Couvrir d’un torchon et placer dans un endroit chaud (idéalement dans le four chauffé à 40°) le temps que la pâte pousse (un peu plus d’une heure).

SAM_0052

A la machine à pain, verser dans la cuve le lait ribot, puis la levure, les farines et le sel. Enclencher le programme pâte sans cuisson.

Lorsque la pâte a levé, la placer sur un plan de travail recouverte d’un voile de farine de blé noir, la dégazer, la façonner en une grosse boule dodue. A l’aide d’un couteau bien aiguisé ou d’un cutter, tracer des entailles sur la surface. Recouvrir éventuellement d’un voile de farine.

Dans une cocotte en fonte, placer une feuille de papier sulfurisé, puis le pâton. Refermer le couvercle et enfourner, départ four froid. Allumer le four sur 240 à 250° (selon la vigueur du four) et compter une heure (préchauffage et cuisson).

A l’issue de ce temps, ôter la cocotte du four, puis le couvercle et sortir le pain. Le placer sur une grille, le temps qu’il refroidisse.

Délicieux, encore chaud avec du beurre demi-sel et de la confiture de mûres…

 

SAM_0062