SAM_1070

La clémentine doit son nom au Frère Clément (Vital Rodier, 1839-1904) de l'Institut des Frères de Notre-Dame de l'Annonciation, qui était chef de culture de l'orphelinat de Misserghin (près d'Oran, en Algérie).

En 1892, Louis Charles Trabut, botaniste et médecin français, avec le père Clément, aurait croisé volontairement un mandarinier avec un bigaradier. Toutefois des études récentes menées par la station INRA de San-Giuliano en Corse consacrée à l'agrumiculture, ont montré à partir de l'analyse des chromosomes qu'il s'agissait en réalité d'un hybride entre le mandarinier et l'orange douce (Citrus sinensis). Quoi qu'il en soit, Louis Charles Trabut voulant rendre hommage à l'homme d'église, décida de le nommer « clémentine » en son honneur.

La clémentine n'a pas de pépins contrairement à la mandarine. C'est un fruit vert à maturité, qui ne devient orange que sous l'effet de la baisse de température hivernale.

Un fruit bonne mine, facile à manger, et qui se prête, on le voit ici, à toutes les fantaisies!

 

Pour 6 généreux bols brûlants sans-titre

Un bocal de confit de légumes du soleil (comme une ratatouille: tomate, courgette, aubergine, poivrons, thym, persil plat, basilic, ail et oignon)

Un tronçon de chorizo pimenté (ou pas)

Une poignée de haricots verts du jardin (mais aussi du congélateur)

Une petite boîte de maïs doux bio

Une poignée de lanières de poivrons du jardin (mais aussi du congélateur)

Un poireau

Deux carottes

Une poignée de haricots flageolets chevriers verts (à faire tremper quelques heures)

Une poignée de riz long grain complet

2 clémentines bio

Une cuillère à café de pimenton (piment doux ou non, séché, fumé, pilé)

Huile d’olive

4 gousses d’ail

2 gros oignons rosés de Roscoff

Thym du jardin

Une ou deux feuilles de laurier

 SAM_1055

Dans une casserole, faire précuire à couvert les chevriers verts dans de l’eau agrémentée d’une feuille de laurier. Ne pas saler. Après une bonne demi-heure de cuisson, éteindre le feu et laisser à couvert.

Dans une cocotte, faire chauffer un bon filet d’huile d’olive et faire revenir les oignons et le poireau émincés. Couper le chorizo en rondelles ou en cubes et l’ajouter aux oignons. Laisser suer un petit peu en remuant à l’aide d’une cuillère en bois. Ajouter l’ail pilé et le pimenton. Laisser rôtir un peu en remuant sans arrêt puis verser le contenu du bocal de légumes confits. Laisser compoter un petit peu. Peler et couper en cube les carottes. Ajouter les carottes, les poivrons, le thym.

Mouiller à hauteur avec de l’eau ou du bouillon. Amener à ébullition, ajouter les chevriers verts égouttés et poursuivre la cuisson pendant 45 mn à feu moyen. Au bout de ce temps, ajouter le riz, le maïs, les haricots verts coupés en tronçons d’environ 2 cm. Laisser cuire un quart d’heure supplémentaire.

Cinq minutes avant la fin de la cuisson, couper les clémentines avec un couteau bien aiguisé en quartiers (en conservant la peau). Puis chaque quartier en lamelles fines. Ajouter dans la soupe (faire l’appoint en bouillon ou en eau le cas échéant). Les cinq dernières minutes de cuisson à feu doux suffisent à diffuser le doux parfum de clémentines dans la soupe brûlante. Servir avec des petits croûtons au coin du feu : un plat complet au creux du bol !