SAM_0106

 

Le livre sur les fars de Patrick Hervé –de Saint-Cadou- est sorti. « Après bien des discussions, le titre qui a été choisi doit permettre à tous de comprendre qu'on parle de l'histoire, de la tradition du far-four et du far en sac, sans oublier le fars buan, le fars pitillig, le fars du, le fars al leue bihan, le fars riz, le far à Colette, le fars an aoled, le fars oaled, le fars mañch, le farz spirex, le fars distresset... enfin tous ces fars qui tiennent l'homme debout, war e sav, et puis cinquante recettes qui ne sont pas celles du far de votre mère... qui est le meilleur, surtout si elle parle le breton... »

1779195_1456020187950444_1349527713_n

On doit donc le trouver dans toutes les bonnes librairies évidemment –par exemple chez Maela à L’ivresse des mots (Lampaul-Guimiliau), mais aussi à la boulangerie de St Cadou. « Evid prenañ anezhan e brezhoneg, demander le Bara frankis, le pain de la Révolution... »

 

Pour fêter ça dignement, voici une petite douceur… qui n’est pas un far. Et toc ! Le Gâteau de belle-mère (genre gâteau au beurre traditionnel du Cap Sizun) de Patrick Hervé de Saint-Cadou (avec toutefois quelques libertés prises avec la recette originale)

 

Pour un gâteau gourmand tout plein de pommes acidulées et de beurre caramélisé

150 g farine bio

130g sucre de canne

4 g de levure chimique (soit un tiers de sachet) ou de bicarbonate de soude

2 œufs

60g de beurre demi-sel

100g de lait entier

Une pincée de vanille Bourbon

2 à 3 pommes Germaine de Brasparts de Saint-Cadou de préférence (mais de Gouezou, c’est bon aussi)

 SAM_0017

Pour la crème

1 œuf

 80 g de beurre fondu

 100g de sucre

 SAM_0109

Préchauffer le four à 180°.

Mélanger le tout dans une jatte avec une cuillère de bois, puis verser dans un moule à manqué (ou une case à far) préalablement beurré.

Couper deux à trois pommes Germaine de Brasparts cueillies à St Cadou en dés d'environ un cm de côté (plus gros, ils sont trop lourds et vont tomber au fond de l'appareil). Les répartir sur la pâte afin de la recouvrir.

Enfourner pour 20 à 30 minutes jusqu'à la cuisson du gâteau (lame couteau ressort sèche)

Pendant ce temps, préparer immédiatement la « crème ».

Bien mélanger le sucre et l’œuf battu d'abord puis le beurre fondu. Laisser refroidir pendant que le gâteau cuit, afin de permettre à la crème de prendre de la consistance tout conservant sa souplesse.

Une fois le gâteau cuit, le sortir sans arrêter le four. Verser la crème pour bien couvrir toute la pâte.

Remettre à cuire 15 à 20 minutes afin d'obtenir une caramélisation à la couleur dorée.

Redoutable…

 Se mange tiède ou froid... Encore faut-il que cette gourmandise ait le temps de refroidir.

 

 

SAM_0008SAM_0102