SAM_0319

Les gnocchis (de l'italien gnocco, gnocchi) sont une famille de pâtes préparées soit avec un mélange de farine de blé dur ou de blé tendre et de pomme de terre tout simplement pochées à l'eau, soit une préparation à base de semoule de blé dur, généralement gratinée au four avec du fromage.

Au XVe siècle dans ses poèmes, destinés à être chantés pendant le carnaval, Laurent de Médicis fait déjà l'éloge, entre autres, des gnocchis. Aux cours des siècles suivants, les gnocchis sont souvent référencés dans la littérature italienne. Parfois consommés en bouillon, ils donnent naissance à une expression dialectale dans le milanais broeud di gnocch (bouillon de gnocchis) qui, au sens figuré, signifie très épais, très dense ; cette forme régionale se retrouve entre autres, aussi mentionnée, dans une traduction très libre de la Divine Comédie en dialecte milanais par Carlo Porta en 1804-1805.

On note toutefois l'orthographe nioky à la fin du XIXe siècle grâce au roman Nana d'Émile Zola au chapitre IV : « Les garçons enlevaient les assiettes à potage, des crépinettes de lapereaux aux truffes et des niokys au parmesan circulaient. »

On trouve des gnocchis certes en grande surface ou dans les magasins bio mais la réalisation de ces pâtes n’est vraiment pas compliqué, ne nécessite pas de matériel compliqué (une simple fourchette suffit !) mais prend un certain temps… Donc, une activité à programmer le week-end en écoutant par exemple le dernier CD des Goristes ou des podcasts d’émission de radio en souffrance ! Joindre l’utile à l’agréable… Pendant ce temps, dehors tombe la pluie et souffle la tempête Ruth… Un bon feu dans la cheminée contrecarre les plans de Ruth…

 

Gnocchis  aux légumes du soleil et saucisses des Côtes d’Armor rôties

 SAM_0320

Pour 4 personnes

Pour 45 gnocchis environ (3 à 4 personnes) :

800 g de pommes de terre (type Yuna)

200g de farine T55

1 cuillère à café de sel

2 beaux jaunes d’œuf

Les légumes du soleil confits : tomates, aubergines, courgettes, poivrons, ail, oignons, échalote, thym, herbes aromatiques (sauge, persil plat, ciboulette, etc.) et huile d’olive. Hors saison estival, c’est l’occasion d’ouvrir les bocaux qui emprisonnent ces légumes d’été cuisinés au meilleur moment de leurs saveurs et de leur maturité.

4 saucisses des Côtes-d’Armor

 

SAM_0316

Peler les pommes de terre et les cuire à la vapeur (cela leur permet de rester sèches, ce qui est important pour l’obtention d’une belle consistance finale de la pâte à gnocchis). Avec un presse-purée, manuel ou pas, réaliser une purée dans un grand saladier.

Verser ensuite les jaunes, le sel et la farine ensemble et pétrir jusqu’à obtenir une boule homogène et non collante. Si nécessaire, ajoutez un peu de farine.

Diviser la pâte en huit. Fariner vos mains et un plan de travail puis rouler une première boule en boudin. Couper les boudins en petits tronçons. Rouler ces tronçons en boules entre les paumes de vos mains.

Passer au façonnage : poser-une fourchette sur le plan de travail, partie bombée au-dessus. Prendre une boule de pâte et la poser-la sur la fourchette au sommet des dents.

Tenir la boule avec l’index et la faire rouler tout en descendant sans appuyer trop fort. Se fariner les mains régulièrement.

Déposer les gnocchis sur un torchon au fur et à mesure. Certes, c’est un peu long mais on peut optimiser son temps en écoutant la radio ou des podcasts.

Pour la cuisson, porter à ébullition une grande casserole d’eau salée.

Plonger les gnocchis et les laisser cuire jusqu’à ce qu’ils remontent à la surface. Les récupérer à l’écumoire au fur et à mesure. Les déposer dans une passoire.

Dans une sauteuse, déposer les saucisses et les laisser dorer et cuire à feu moyen pendant une vingtaine de minutes à couvert, sans ajout de matière grasse.

Dès qu’elles sont cuites, jeter le gras de cuisson, couper les saucisses en tranches épaisses et les replacer dans la sauteuse.

En saison, réaliser le confit de légumes la veille: dans un filet d’huile d’olive faire fondre les oignons et les échalotes émincés puis l’ail pilé. Ajouter les tomates concassées, le poivre et le thym. Laisser cuire, compoter et réduire. Il ne doit presque plus rester d’eau de végétation. Ajouter ensuite les poivrons et les aubergines, coupés en dés, le piment émincé. Laisser cuire à couvert une quinzaine de minutes puis découvrir et laisser évaporer l’eau de végétation. Ajouter ensuite les courgettes coupées en cubes et laisser cuire une dizaine de minutes (les courgettes doivent rester croquantes). Saler et ajouter les tomates séchées hâchées et verser sur la saucisse. Saupoudrer des herbes fraîches grossièrement hâchées : persil plat, origan, romarin, sauge, etc.

En hiver et au printemps, ouvrir tout simplement un bocal de confit de légumes d’été (dont on aura rempli les placards en septembre) et le verser sur la saucisse.

Recouvrir avec le confit de légumes, laisser réchauffer, remuer et réduire à feu doux quelques minutes. Dès que l’ensemble est bien chaud, ajouter les gnocchis chauds et servir immédiatement avec un petit verre de Minervois. Une invitation à une partie de mah-jong après le repas. ça vous dit?

SAM_0829