SAM_0325

sans-titreLes lapins ont une capacité de reproduction importante avec plusieurs portées par an de plusieurs petits. Certaines espèces peuvent même se montrer très envahissantes quand les conditions leurs sont favorables. Avec cinq portées par an pouvant compter chacune jusqu'à 12 petits, on a calculé que la descendance théorique d'un seul couple de lapins de garenne pourrait atteindre le chiffre de 1 848 individus à la première génération, si tout facteur de mortalité précoce était écarté. C'est ainsi que 24 lapins de garenne introduits en 1874 ont suffi à submerger l'Australie qui a compté jusqu'à 30 millions d'individus, faute de prédateurs et de virus pour limiter leur prolifération.

Un excellente ouvrage de littérature de jeunesse, « Le problème avec les lapins » d’Emily Gravett  est basé sur un problème qui a été résolu au 13ème siècle par le mathématicien Fibonacci, mais ce n’est PAS (j’ai bien dit PAS) un livre sur les mathématiques. C’est un livre sur les lapins. Énormément de lapins. Seule Emily Gravett pouvait s’atteler à une entreprise aussi peu banale : prendre au mot l’une des plus célèbres suites mathématiques, la Suite de Fibonacci, et par la grâce d’un humour dévastateur et d’un talent magistral, nous offrir ce livre génial.

 

Bouchées de lapin épicées en mode louisianais pour les grands et bouchées de poulet à la vanille pour les petits: un petit clin d’oeil aux hôtes d’outre-Atlantique !

 

Pour un apéritif dînatoire confortable et 6 à 8 bons copains

 SAM_0329

Pour les bouchées de lapin :

600 g d’émincé de lapin du Gouezou

1 cuillère. à soupe d'huile d'olive

1 cuillère. à soupe rase de farine

1 cuillère à soupe de graines de cumin

1 cuillère à soupe de graine de moutarde jaune

1 cuillère à soupe de feuilles de thym

1 cuillère à soupe de feuilles d’origan

1 cuillère à soupe de piment doux

1 cuillère à café de piment langue d’oiseau

1 cuillère à café de poivre noir

½ cuillère à café de sel

 

 

Pour les bouchées de poulet :

SAM_0330

600 g de filets de poulet coupés en dés

1 cuillère à soupe d’huile d’olive

1 cuillère à soupe de vanille Bourbon en poudre

1 cuillère à café de poivre noir moulu de Madagascar

1 cuillère à café de sel

 

Pour le dip :

2 yaourts au lait de chèvre

100 g de tomates séchées

1 gousse d’ail

1 petit morceau de gingembre frais

1 piment

Sel

 

Préchauffer le four à 200°C.

SAM_0328

Dans mortier, réduire en pommade l’ail, le gingembre, le piment et le sel. Délayer cette pâte dans les yaourts au lait de chèvre. Réserver au réfrigérateur.

Dans un mortier, réunir toutes les épices et les réduire en poudre grossière. Dans un petit bol, mélanger les épices, le sel et la farine.

Placer le lapin dans un sachet plastique (type sac à congélation ou tout autre sachet étanche propre récupéré). Verser l’huile d’olive. Fermer le sac et bien malaxer la viande ou douceur pour que chaque morceau soit enduit d’une très fine pellicule d’huile). Ouvrir le sac, verser le bol de mélange d’épices et de farine. Refermer le sachet et bien remuer pour chaque morceau soit bien recouvert du mélange épices-farine.

Sur une plaque à pâtisserie recouverte d’une feuille de papier sulfurisé, verser les morceaux de lapin et les étaler sur toute la surface. Il ne faut pas qu’ils se touchent –afin d’obtenir des bouchées légèrement croustillantes-. Enfourner et baisser la chaleur du four à 160°. Laisser cuire 20 à 25 mn en cuisson douce pour conserver le moelleux de la viande, emprisonné par la forte chaleur du début de cuisson.

Procéder de la même façon pour le poulet et enfourner en même temps. Les temps de cuisson et les températures sont identiques. C’est bien pratique.

Préparer des crudités (bâtonnets de carottes, petits bouquets de chou-fleur, tiges de céleri, etc.), du riz cuit à la vapeur (et sans sel), de la salade…

Servir les bouchées de lapin et de poulet accompagnées du dip, du riz, des crudités.

On peut consommer ces petites bouchées chaudes, tièdes et même froides en pique-nique.

A engloutir sans états d’âme : en effet, « Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.»(Robert Sheckley,  Dramocles). Tout est donc une question de point de vue…

SAM_0331