SAM_0397

Loin des réminiscences scolaires de plâtrées de coquillettes détrempées accompagnées de jambon poly phosphaté riche en sel, ce petit plat de pâtes toutes douces constitue un délice tout en régression gourmande… Profitant des premières pousses au jardin et sur les talus, on parfumera donc ces coquillettes d’un bouillon de légumes légèrement épicé, de dés de jambon savoureux et d’une poignées d’herbes aromatiques ciselées. Un délice pour les petits et les grands de retour d’une petite balade dans les landes désolées du Yeun Elez qui abritent, on le sait, les errances affligées de l’Ankou… Après la faune rêvée des tourbières et les fragrances vanillées des ajoncs, un plat tout en simplicité et en gourmandises à partager !

 SAM_0392

Pour le bouillon

Deux poireaux

Deux carottes

Un quart de chou vert

Une petite branche de céleri

Un gros oignon rosé de Roscoff

Une belle feuille de laurier

Une belle branche de romarin

Quelques branches de thym

Un bouquet de persil plat

Quelques branches de sauge

Un litre d’eau

Poivre noir malabar du Kerala

Quelques grains de piment de la Jamaïque

Sel de Guérande

 

Pour les coquillettes pilaf au jambon

50 g de beurre demi-sel

250 g de pâtes sèches et courtes (type coquilles ou coquillettes)

Un talon de jambon cuit à partir de porc blanc de l’ouest bio (celui de Saint-Cadou est un délice)

Le bouillon obtenu

Un bouquet d’herbes aromatiques du jardin

 

SAM_0400

Dans une boule à épices, réunir les herbes aromatiques, le poivre et le piment concassés. La placer dans une cocotte avec un litre d’eau et porter à ébullition. Pendant ce temps, éplucher, laver et émincer les légumes. Les ajouter dans la cocotte et laisser cuire une heure à feu doux et à couvert. A l‘issue de la cuisson, saler. Filtrer le bouillon. Réserver les légumes pour une autre utilisation. Par exemple, mixés finement avec un petit peu de bouillon et une grosse noisette de beurre, la purée obtenue est un délice et constituera un repas soyeux pour un petit (mais aussi pour un grand) comme par exemple Arthur ou Chloé…

 

Dans une jolie cocotte à fond épais, faire fondre le beurre. Ajouter les pâtes et les laisser glacer dans le beurre chaud. Il faut qu’elles soient toutes enrobées d’un voile de beurre. Verser une louche de bouillon et remuer doucement à l’aide d’une cuillère en bois. Lorsque les pâtes ont tout absorbé, rajouter du bouillon. Continuer jusqu’à ce que les pâtes aient atteint une cuisson « al dente », c’est-à-dire encore fermes sous la dent mais néanmoins plus croquantes. Ajouter alors le talon de jambon coupé en petits cubes (de la taille des coquillettes). Remuer, verser dans un joli plat, parsemer d’un mélange d’herbes aromatiques fraîches hachées au couteau (thym frais effeuillé, persil plat, ciboulette, sauge ananas, etc.) et servir immédiatement avec une petite salade de pousses d’épinards  et d’oseille.

Elémentaire.

On peut donc en effet rêver de coquillettes au jambon.