SAM_0697

N__68___Fars_bre_52dfc548ba8da_165x200

Une irrésistible envie de s’occuper du jardin ou d’aller courir dans les bois, cueillir orties, oseille et coucous ? Un besoin pressant de s’installer en terrasse avec un thé tarry souchong brûlant et un bon bouquin –par exemple « Fars bretons et kig-ha-farz » de Patrick Hervé chez SKOL Vreizh- ? Un plat glissé au four s’occupe de lui tout seul et permet d’organiser sans états d’âme ce temps pour soi et de profiter pleinement des week-ends ensoleillés…

SAM_0767

SAM_0693

Pour six gourmands en week-end

Un beau poulet bio

Un chorizo doux, fort ou extra fort (selon son degré de résistance aux flammes de la capsaïcine)

3 gros oignons rosés de Roscoff

3 belles gousses d’ail

Une orange sanguine

Un épi de maïs cuit à la vapeur (ou une petite boîte de maîs doux bio au naturel)

1 kg de petites pommes de terre

Un gros bouquet de thym

De belles branches de sauge officinale

Deux branches de jeune romarin

Sel de Guérande

Poivre noir de Madagascar

Huile d’olive

 SAM_0694

Préchauffer le four sur 180°.

Couper le poulet en morceaux. Emincer les oignons. Piler l’ail au mortier.

Dans un plat en tôle, déposer sur un filet d'huile d'olive un confortable lit d’oignon, puis les morceaux de poulet, le chorizo coupé en tronçons d’un à deux centimètres, l’ail pilé, les branches de thym et de romarin, les feuilles de sauge froissées, le zeste finement râpé de l’orange, les pommes de terre bien lavées et brossées. Saler avec une légèreté elfique (car le chorizo s’en charge), poivrer. Egrener l'épi de maïs. Arroser d'un généreux filet d'une excellente huile d'olive.

Avant d’enfourner, passer une feuille de papier cuisson sous l’eau en la chiffonnant. La déplier et la poser sur le plat en le bordant à l’intérieur du plat.

Ce plat peut être préparé la veille ou quelques heures avant et être glissé au four une heure et demie avant de passer à table!

Enfourner donc pour une bonne heure et demie. En fin de cuisson, ôter le papier sulfurisé et monter un peu la température du four pour dorer davantage le plat. La cuisson sous papier cuisson humide assure une cuisson vapeur qui concentre les parfums et conserve aux différents éléments leur moelleux.

Passer à table et partager ce généreux plat complet.