SAM_0076

Dessert ou collation vite réalisé, remède universel à la mélancolie, le far se prête à toutes les variations, jusqu’aux plus iconoclastes. Ici, une petite fantaisie avec du pralin, de la compote de poire à la vanille et un beurre noisette. Le far de l'écureuil ou fars ar c'hazh gouez (merci à Patrick Hervé pour sa traduction et son commentaire savant sur Facebook: c'est toujours un grand plaisir!)...

 SAM_0073

Pour 4 gourmands 

2 gros œufs du poulailler

80 g de sucre de canne complet

20 g de pralin

125 g de farine

½ litre de lait entier cru bio de vache bretonne pie noire

25 g de beurre demi-sel

8 cuillères à soupe de compote de poire à la vanille Bourbon

 SAM_0074

Préchauffer le four sur 200°, chaleur tournante.

Dans un plat en terre, déposer le beurre en parcelles et enfourner jusqu’à ce qu’il fonde et prenne une joli couleur et un délicat parfum de noisette. Sortir le plat du four et laisser légèrement refroidir.

Préparer la pâte en mélangeant les œufs entiers au sucre et au pralin. Ajouter la farine puis délayer avec le lait entier.

Verser la pâte dans le plat et déposer les cuillères à soupe de compote dans la pâte. Enfourner une demi-heure. Ce far de l’écureuil se déguste tiède ou froid.

SAM_0077