SAM_0444

Les rites religieux en terre bretonne sont gravés dans ses paysages et imprimés dans son quotidien : les enclos paroissiaux en témoignent par exemple et particulièrement celui de Sizun. Difficile donc de ne pas le voir, dommage de ne pas y assister lors d’un séjour à la tête du monde. Les pardons sont une occasion unique de poser le regard sur des pratiques autrefois fortement ancrées, par exemple le pardon de Loc-Ildult en Sizun, au cœur de l’été (c’est par ici  http://gouezou.canalblog.com/archives/2013/08/05/27790101.html  )

P1D2565531G_px_640_

Celui de Lospars en Châteaulin se déroule le lundi de Pentecôte et a la particularité d’être dédié aux animaux : chevaux, chiens  et chats, dans un improbable bestiaire. Il se déroule dans un lieu magnifique, près de la chapelle de Saint Compars, patron et guérisseur des animaux. Au cœur d’une petite clairière, la chapelle fut construite au XVIe siècle sur plan rectangulaire, puis reconstruite en 1699 et en 1884. Abandonnée et en ruines, elle fut sauvée en 1989, à l’initiative de Pierre Doux et du comité de sauvegarde. Sur la façade extérieure, au-dessus de la statue de saint Compars, on observe  les armoiries de la famille noble de Trésiguidy. A l’extérieur, l’enclos planté de vieux chênes fait office de porche et une croix monumentale du XVIIe siècle subsiste.

 SAM_0381

Pour quatre processionnaires de retour du Pardon :

 

Deux poignées de cerises cueillies au verger

Une étoile de badiane

4 gros œufs du poulailler

175 g de sucre

250 g de farine

½ litre de lait entier cru bio de vaches bretonnes pie noir

Un très confortable morceau de beurre demi-sel bio

 SAM_0442

Laver puis équeuter les cerises mais conserver les noyaux et les laisser entières. Faire bouillir le lait, y glisser la badiane. Couvrir, laisser infuser et refroidir.

Préchauffer le four sur 250°, chaleur tournante.

Préparer la pâte : dans une jatte, mélanger les œufs entiers avec le sucre. Ajouter la farine puis le lait parfumé filtré. Laisser refroidir cette pâte fluide.

SAM_0445

Glisser dans le four un plat en terre (ou des plats individuels) garni de beurre. Dès que le beurre a fondu et a pris une jolie couleur noisette, sortir le/les plat(s) du four et laisser perdre la grosse chaleur. Déposer les cerises puis recouvrir de pâte et enfourner. Baisser la température du four à 200°. Laisser cuire pendant trente minutes pour un grand plat (un peu moins pour les plats individuels). Dès que le far est doré, que les bords sont soufflés et caramélisés, c’est cuit !

Laisser refroidir un peu avant de dévorer à pleines dents.