SAM_0528

Une petite douceur à partager autour d’un thé ou en dessert gourmand lors d’une halte équestre, nautique ou pédestre, le clafoutis prend les couleurs du Gouezou avec les délicates fleurs de sureau qui parfument en diable la pâte et épousent les cerises carmines…

 SAM_0529

Pour 4 à 6 marcheurs, cavaliers ou navigateurs :

500 g de belles cerises bien mûres

2 belles inflorescences de sureau du Gouezou

3 gros œufs du poulailler

40 g de fécule

80 g d’amandes en poudre

300 g de crème fraîche bio de vache froment du Léon

100 g de sucre de canne

100 g de lait cru bio entier de vache Bretonne pie noir

Un très très généreuse pincée de vanille Bourbon

 SAM_0531

Préchauffer le four sur 180°, chaleur tournante.

Dans une jatte, mélanger au fouet la poudre d’amandes, la fécule, la vanille, le sucre puis ajouter les œufs, la crème et le lait. On obtient une jolie pâte fluide un peu plus épaisse qu’une pâte à far. Prélever les petites fleurs sur les inflorescences et mélanger à nouveau.

Beurrer généreusement au beurre demi-sel un plat en porcelaine ou en terre et disperser sur toute la surface un voile de sucre roux. Cela va conférer au clafoutis une belle croûte caramélisée au beurre salé… Mmmm.

Laver et équeuter les cerises. Conserver les noyaux pour éviter de blesser les fruits, de les voir perdre leur eau à la cuisson et donc de détremper la pâte. Par ailleurs, cela permet d’organiser en parallèle de la dégustation un réjouissant concours de crachat de noyaux très régressif. Bien sécher délicatement les cerises puis les disposer dans le plat. Verser la pâte, les cerises doivent affleurer. Enfourner pour 45 mn.

Ce délice qui annonce le début de l’été et la proximité des vacances se partage chaud, tiède ou froid avant de reprendre le cours de ses pérégrinations !

SAM_0533