SAM_0023

Un joli bouquet de tiges de rhubarbe et quelques épices : et voilà un tea time so bristish qui se dessine avec des tartelettes croquantes et fondantes qu’accompagne un earl grey brûlant. Malgré des atours d’outre-Manche, ces délicates pâtisseries formidablement parfumées sont pourtant estampillés « Monts d’Arrée », avec la rhubarbe de chez David Aubry des Jardins de Kervelly à Commana et les noisettes et les œufs du Gouezou.

 SAM_0013

Pour deux tartelettes qu’on partagera volontiers si on est bien élevé :

 

Pour la pâte épicée:

90 g de farine de blé noir complète de Milin Lansolot à Saint-Derrien

50 g de noisettes du Gouezou torréfiées et concassées

60 g de beurre demi-sel bio et cru

1 œuf du poulailler

2 cuillères à soupe de sucre de canne complet

½ cuillère à café de graines d’anis vert

¼  cuillère à café de cannelle

½ cuillère à café de gingembre

 SAM_0017

Pour la garniture :

300 g de rhubarbe des Jardins de Kervelly à Commana (rhubarbe épluchée et coupée en petits tronçons)

50 g de miel de blé noir

1 grosse pincée de poudre de vanille Bourbon

1 œuf du poulailler

 SAM_0021

C’est très simple : du bout des doigts, assembler la farine, les noisettes, le sucre, les épices, puis ajouter l’œuf et le beurre très mou. Déposer la boule de pâte entre deux feuilles de cuisson et l’étaler au rouleau puis placer au réfrigérateur.

Beurrer et sucrer deux petits moules à tarte (ou quatre moules à tartelettes).

Placer les tronçons de rhubarbe, le miel et la vanille dans une casserole et placer sur feu moyen. Lorsque une petite ébullition est atteinte, baisser le feu, couvrir et laisser compoter une quinzaine de minutes. Oter le couvercle, laisser perdre la grosse chaleur et tiédir, puis ajouter l’œuf battu en omelette.

Préchauffer le four sur 200°, chaleur tournante.

Sortir la pâte du réfrigérateur et foncer les moules. Verser la garniture. Pour faire joli, on peut disposer quelques amandes effilées. Enfourner pour 30 mn pour deux petits moules et 20 mn pour les tartelettes.

Les moules beurrées et sucrés forment dans le secret du four une petite croûte caramélisée en garantissant un croustillant très gourmand. Sortir les tartes du four, les démouler tiède et les dévorer sans autre forme de procès.