SAM_0110

Le kouign patatez –ou gâteau patate- est à la Bretagne occidentale ce que le gâteau patate est à la Réunion : une délicieuse incongruité qu’on ne peut partager qu’avec les initiés dans un brouhaha gourmand. Mais la comparaison s’arrête là. La roborative version bretonne est, en fait, une jolie galette de purée de pomme de terre qui épouse de la farine complète de blé noir et du beurre demi-sel bio cru. Et c’est tout.

Si le blé noir lui confère une couleur grisée qui peine à séduire d’emblée à l’heure des retouches photos, son rapport qualité-prix n’a d’égal que son fondant irrésistible qui s’accorde diablement avec une salade croquante, de la saucisse grillée ou un filet de lieu jaune poché dans un petit bouillon d’épices. Le kouign patatez, qu’on dit originaire du pays vannetais, date probablement de la fin du XIXème siècle alors que le blé noir perdait du terrain. On n’en trouve toutefois pas  trace avant 1928 lorsque Austin de Croze le présente comme spécialité de l'île-de-Bréhat. Quarante ans plus tard, Simone Morand le retrouve dans les Côtes-d'Armor à Mûr-de-Bretagne et, enfin, Gault et Millau signalent des « galettes de pommes de terre (qu'on mange chaudes ou froides) » parmi les spécialités de Vannes » en 1970. Une galette qui a donc bien roulé sa bosse, donc !

 SAM_0109

Pour 6 personnes de retour d'une journée en mer

 

1kg de pommes de terre bio plutôt farineuses des Jardins de Kervelly

300 g de farine de blé noir complète du Milin Lansolot

200 g de beurre demi-sel bio cru de froment du Léon de la Ferme Keriven Armor

Sel de Guérande

Poivre du moulin

 SAM_0111

C’est simple comme bonjour : cuire les pommes de terre épluchées et coupées en gros dés dans de l’eau légèrement salée. Lorsque les pommes de terre sont bien cuites, les passer au moulin à légumes ou les écraser au presse-purée (ou à la fourchette). Ne surtout pas les passer au mixer car on obtiendrait une pâte élastique et collante tout à fait adaptée à l'encollage de lés de papier peint. Ce n'est pas ce qu'on recherche ici.

Sans attendre, ajouter le beurre coupé en dés et bien mélanger en ajoutant petit à petit la farine de blé noir. Poivrer et saler. On obtient une grosse boule de pâte grise.

Préchauffer le four sur 200°, chaleur tournante.

Beurrer un moule et y déposer la pâte. L’aplatir et l’égaliser à l’aide d’une maryse. Badigeonner de jaune d’œuf  toute la surface à l’aide d’un pinceau. Avec une fourchette, tracer des motifs, juste pour faire joli. Enfourner pour une demi-heure.

SAM_0113

Servir donc chaud ou tiède avec une belle salade verte assaisonnée d’un vinaigre de cidre et de fleur de sel de Guérande. Cette galette peut donc constituer un repas tout simple ou accompagner une belle saucisse des Côtes d’Armor grillée ou des produits de retour de pêche : maquereaux au barbecue ou lieu jaune poché dans un petit bouillon d’épices douces (badiane, anis vert, muscade, gingembre, etc.). Bref, roule galette !

Quant au gâteau patate réunionnais, c'est ici: http://gouezou.canalblog.com/archives/2013/09/08/27978304.html et c'est délicieux aussi!

SAM_0112