SAM_0661

Belle découverte, au fil de La Flèche, petit fleuve côtier qui déroule ses méandres de Bodilis au fond de la baie de Goulven : on croise au fil de l’eau truites, saumons, pêcheurs et moulins dont celui de Lansolot mais également celui de Coat Meret sur la commune de Lanhouarneau. Sur le site actuel, on trouve les éléments d’un édifice datant de 1618. A cette époque, il s’agissait d’un moulin seigneurial: un bâtiment en pierre, de taille modeste, abritant le meunier et sa famille. La mouture s’effectuait alors sur une seule paire de meules, entrainée par la Flèche. La famille Siohan s’y est installée en 1850 et poursuit aujourd’hui son activité dans un imposant moulin : la configuration des lieux a été plusieurs fois remaniée; les bâtiments se sont agrandis pour accueillir davantage de matériels et de silos.

flche

presentation

Le moulin lui-même a été habité jusqu’en 1932.

On y trouve pour les boulangeries, crêperies et particuliers des farines moulues dans le ventre du bâtiment qui gronde : froment, seigle, mais surtout du blé noir breton. Outre la farine de blé noir complète, la meunière qui accueille le visiteur avec simplicité fait découvrir une farine très très complète, grossièrement moulue et qui développe à la cuisson d’intenses arômes de noisettes. Difficile à tourner sur le biling (c’est-à-dire à étaler), elle se prête magnifiquement aux pancakes, blinis, bouillies, purées ou aux fars (au four ou en sac). Une farine étonnante, puissante et exigeante, qui séduira les authentiques amateurs de blé noir.

SAM_0652

Je vous la propose ici en pancakes adoucis par une jolie compote réalisée avec les premières pommes du Gouezou et soulignée d’un coulis de mûres sauvages. Deux amertumes qu’unit la douceur du caramel au beurre salé de la compote. Comme un kan a diskan au creux de l’assiette.

http://www.moulin-siohan.fr/

 

Pour 4 gourmandises :

Pour les pancakes au blé noir très très complet :

250 g de farine de blé noir très complet de la Minoterie Siohan

1 œuf du poulailler

½ litre d’eau de source

1 cuillère à soupe de miel de sarrasin

5 g de sel de Guérande

 

Pour la compote :

500 g de pommes épluchées coupées en cubes

100 g de sucre

40 g de beurre demi-sel bio et cru

 

Pour le coulis :

500 g de mûres sauvages

100 g de sucre

SAM_0655

 SAM_0657

La veille, préparer la pâte en mélangeant au robot-pâtissier ou à la main la farine, le miel, l’œuf, le sel et l’eau. Réserver la pâte au frais. Ce temps est nécessaire pour permettre à la pâte de fermenter et de développer ses arômes si particuliers.

Le jour J, préchauffer le bilig et préparer la compote : peler et couper les pommes en petits cubes. Dans une casserole à fond épais, réaliser un caramel ambré avec le sucre, puis ajouter le beurre coupé en cubes et enfin les pommes. Au bout d’une minute, commencer à remuer le tout pour enrober les pommes dans le caramel. Couvrir et laisser compoter un quart d’heure à feu doux.

Dans une autre casserole, placer les mûres et le sucre. Laisser compoter une dizaine de minutes puis passer au moulin à légumes pour récupérer le jus et la pulpe (et éliminer les pépins).

Sur le bilig bien chaud (250°), déposer de petites louchées de pâte (idéalement, six à sept pancakes par fournée) et laisser cuire une à deux minutes avant de retourner les petites galettes. Laisser cuire l’autre face et empiler les pancakes au fur à mesure sur un plat.

Dans une assiette, déposer une galette, la recouvrir de compote tiède, déposer une nouvelle galette, puis de la compote et encore une galette. Arroser d’une à deux cuillères à soupe de coulis et d’une poignée de mûres fraîches. Dessert gourmet ou collation gourmande, une lichouserie ancrée dans un terroir âpre.