SAM_0077

C’est l’automne ! et même si le soleil est au beau fixe et donne aux paysages des allures estivales, on glane pommes, châtaignes et champignons au milieu des fougères roussies et dans un tourbillon de premières feuilles dorées. Un bol de velouté réchauffera donc joliment les soirées qui fraîchissent… Pomme acidulée versus douceur du potimarron. Des petits dés d’andouille rôtie et une belle tranche de pain au blé noir. Manquerait presque une petite flambée dans la cheminée… Oui, c’est bien l’automne.

 SAM_0080

Pour 6 bols fumants :

Un potimarron bio d’environ 1,5 Kg

4 gros oignons rosés de Roscoff

4 pommes acidulées du verger (type Germaine de Brasparts ou reinette d’Armorique)

¼ de cuillère à café de cannelle

Sel de Guérande

Poivre noir du moulin

20 g de beurre demi-sel bio et cru

Un tronçon d’andouille (environ 150 à 200 g): andouille de Guéméné ou un reste d'andouille fraîche (c'est par là http://gouezou.canalblog.com/archives/2014/09/01/30511115.html  )

Un pain au blé noir rassis (ou pas): c'est par ici http://gouezou.canalblog.com/archives/2013/08/12/27826204.html

 SAM_0078

Dans une cocotte à fond épais, laisser dorer les oignons émincés dans le beurre. Ajouter les pommes épépinées et coupées en cubes (si elles sont bio, ne pas les peler, car la peau concentre tous les parfums) puis le potimarron épépiné, coupé en cubes (conserver également la peau qui conforme du velouté). Saupoudrer de cannelle et de poivre et bien mélanger. Mouiller à hauteur avec de l’eau bouillante. Laisser cuire à petit feu une demi-heure à trois quarts d’heure (plus les morceaux de légumes et fruits sont coupés petits, plus rapidement cuit le velouté). Saler et, en fin de cuisson, mixer le tout (ajouter le cas échéant un peu d’eau bouillante si le velouté est trop épais).

Dans une poêle bien chaud, faire revenir rapidement à sec l’andouille coupée en petits dés.

Griller les tranches de pain au blé noir.

Servir de confortables louches du velouté dans des bols et parsemer la soupe de dés d’andouille. Accompagner d’une tranche de pain grillé et, pour les plus gourmands, d’une jatte de crème fraîche (mais là, c’est abuser…).