SAM_0125

Le poulet rôti dominical est un incontournable de la cuisine familiale et généreuse. Glissé au four, notre confortable volatile doit prendre son temps et être accompagné dans cette aventure des petits soins du cuisinier : dûment farci d’ail fumé et de sel fumé et d’épices, beurré avec générosité, on le retourne délicatement pour lui permettre de dorer et de croustiller uniformément. On l’arrose d’un jus parfumé et soyeux. Il est l’objet de mille attentions pour s’offrir  doré et triomphant sur une table bienveillante et des convives alléchés par les puissants parfums de cette cuisson simplissime…

 SAM_0119

Pour une grande famille ou une ribambelle d’amis, bref une dizaine de commensaux :

 

1 beau poulet fermier bio de 2 à 2,5 kg

4 têtes d’ail fumé entières ou plus

Trois cuillères à soupe de sel fumé aux épices de Norvège (sel marin fumé, curry, oignon et poivre noir, un délice… qu’on trouve notamment à L’épicerie de Bruno www.lepiceriedebruno.com )

75 g de beurre demi-sel bio et cru

Poivre du moulin

 SAM_0126

Préchauffer le four sur 250°, chaleur tournante.

Travailler le beurre mou en pommade avec le poivre moulu. Glisser une grosse noix de ce beurre dans le poulet et en enduire l’intérieur. Cette petite astuce  va permettre de nourrir les blancs pendant la cuisson et éviter qu'ils deviennent secs. Saupoudrer alors l’intérieur beurré du sel fumé aux épices et garnir avec les gousses d’ail dites en chemise (c’est-à-dire non épluchées mais détachées de la tête).

SAM_0118

Beurrer un plat métallique (et non un plat en terre ce qui va permettre au poulet de devenir délicieusement croustillant). Enduire le poulet du reste du beurre en pommade sur toute sa surface, dessus et dessous. Poser le poulet dans le plat côté cuisse, sur la tranche. Enfourner pour une trentaine de minutes. Sortir le poulet du four et placer le poulet sur l’autre tranche et l’autre cuisse. Enfourner pour une autre trentaine de minutes. Retourner le poulet sur le dos et enfourner pour une nouvelle trentaine de minute. A ce moment-là, on peut ajouter d’autres gousses d’ail pour les amateurs et ceux qui souhaitent éloigner les vampires (mais ne pas le faire avant ce moment pour éviter que l’ail brûle). A chaque fois, surveiller la couleur du poulet et l’arroser du jus de cuisson. Baisser la chaleur du four jusqu’à 180° et poursuivre la cuisson une autre trentaine de minutes. Au bout de ces deux heures, le poulet doit être bien cuit, doré, et exhaler de puissants parfums de beurre, de fumé, d’ail et d’épices. Enfoncer la pointe d’un couteau ou une aiguille dans l'articulation avant la cuisse pour savoir si le poulet est cuit, si le jus s’écoule clair le poulet est cuit. Si le jus est rose poursuivez la cuisson jusqu'à ce que le jus s'écoule clair...

SAM_0122

Eteindre le four, laisser la porte entr’ouverte et laisser reposer le poulet qui en a bien besoin après ce marathon dans le secret du four un petit quart d’heure…

Normalement, ce poulet doit être parfait ! Croustillant côté peau, moelleux côté chair, délicieusement parfumé de partout !

L’accompagner des gousses d’ail confites, du jus de cuisson, de frites fraîches ou d’une toute simple écrasée de pommes de terre et d’une salade verte… Et partager ce plat généreux et bienveillant dans la bonne humeur !