SAM_0175

Cueillir soi-même dans les serres de David Aubry sur Commana les dernières tomates en panne de mûrissement sous le soleil capricieux d’octobre. Il n’y a rien de tel pour comprendre la difficulté et la beauté du métier de maraîcher dans les Monts d’Arrée… Mais quel bonheur de parcourir des yeux les allées bleutées des poireaux, les rangs rosés des choux de Pontoise, entrecoupés des choux de Bruxelles au garde à vous en pleine croissance ! Et se casser les genoux à cueillir la roquette de pleine terre et le dos à prélever des tiges de rhubarbe sous l’œil goguenard des chevreuils et des sangliersau loin… Oui, sur le marché de Morlaix du samedi matin, on ne regarde plus son maraîcher des Monts d’Arrée avec le même regard…

SAM_0069SAM_0071SAM_0072SAM_0074

SAM_0075SAM_0064

SAM_0065SAM_0063

SAM_0066SAM_0067

De retour dans le confort du Gouezou, démarrer la confection d’une marmelade améthyste avec les tomates vertes qui, il y a à peine une heure, s’obstinaient à ne pas mûrir à Kervelly…

 

Pour environ 6 pots

2,5 kg de tomates vertes  bio des Jardins de Kervelly

1 kg de sucre bio

1 citron bio

1 cuillère à café de graines de vanille Bourbon

 SAM_0176

La veille, laver les tomates et les couper en morceaux grossiers. Les placer dans une bassine à confiture ou une grande cocotte à fond épais. Recouvrir les fruits de la moitié du sucre, du jus de citron et de la vanille. Couvrir et laisser reposer le tout jusqu’au lendemain.

Le lendemain, placer la bassine sur le feu et laisser cuire pendant une quinzaine de minutes après avoir porté le tout à ébullition. Laisser refroidir une paire d’heure.

Ajouter 500 g de sucre et porter de nouveau à ébullition. Laisser cuire une trentaine de minutes à petit bouillon en remuant régulièrement.

Placer les pots dans un cuit-vapeur pour les stériliser une vingtaine de minutes.

Passer ensuite les fruits au moulin à légumes : cela permet d’une part d’éliminer les pépins et la peau, et d’autre part, en écrasant les pépins, de libérer la pectine nécessaire à la gélification de la marmelade.

Replacer la marmelade sur feu doux pour une dizaine de minutes. Disposer les pots et les couvercles sur un torchon très propre.

Remplir les pots de la marmelade améthyste et les fermer immédiatement. Laisser refroidir et stocker à l’abri de la lumière.

SAM_0174

Cette marmelade soyeuse est un vrai bonheur sur une tranche de pain toasté ou encore en accompagnement d’un fromage bleu comme l’excellent Bleu de brebis d’Elodie et Ronan Joubert de la Bergerie des Abers à Plouvien.