SAM_0281

Roborative, parfumée en diable, intrinsèquement ensoleillée, cette variation autour d’un plat traditionnel libanais, la "poule menteuse', constitue un repas complet qui séduira petits et grands. Le poulet pouvant être cuit au préalable, on assemble donc le tout au dernier moment, ce qui laisser aux randonneurs le temps d’arriver, de profiter d’un petit verre de bienvenue, de délacer leurs croquenots et de délasser leurs jambes avant de les allonger sous la table pour un banquet convivial… Simple, donc bon.

 SAM_0273

 

Pour une dizaine de randonneurs affamés :

Deux beaux poulets fermiers

Deux échalotes grises

Deux oignons rosés de Roscoff

6 jolis bâtons de cannelle

Sel de Guérande

Poivre noir

Une à deux cuillères à soupe de miel

 SAM_0274

Et pour l’accompagnement :

L'équivalent d'un volume et demi du riz en bouillon des poulets parfumé à la cannelle

500 g de riz long

4 oignons

Deux carottes jaunes

Deux carottes blanches

4 abricots secs

4 figues sèches

200 g d’amandes entières

Une branche de thym frais

Huile d’olive

 SAM_0282

Dans un grand faitout, placer les poulets vidés, farcis chacun d’une échalote et d’un oignon et dûment poivrés. Recouvrir d’eau et ajouter les bâtons de cannelle. Saler et amener à ébullition puis baisser le feu et laisser cuire une heure trente à deux heures (selon la taille des poulets).

Eteindre le feu à l’issue de la cuisson et laisser les poulets infuser doucement.

Préchauffer le four sur 200°.

Pendant ce temps, plonger les amandes dans une casserole d’eau bouillante. Laisser frémir environ cinq minutes et égoutter. Laisser refroidir un peu puis ôter la peau des amandes (c’est très facile). Placer les amandes sur du papier absorbant pour les sécher puis les faire frire dans un petit verre d’huile neutre. Egoutter sur du papier absorbant lorsque les amandes atteignent une belle couleur ambrée. (on ne conservera pas l’huile mais il peut être intéressant de l’ajouter à la pâtée des poules par exemple !).

Dans une casserole ou un petit faitout, avec couvercle et pouvant passer au four, faire fondre les oignons ciselés dans de l’huile d’olive. Peler et couper en petits dés les carottes. Couper en petits dés les figues et les abricots. Ajouter les carottes aux oignons puis le riz et laisser revenir le tout. Lorsque le riz est translucide, ajouter les figues et les abricots, puis mouiller avec un volume et demi du bouillon des poulets. Amener à ébullition. Déposer la branche de thym, couvrir et enfourner pour 18 mn.

En même temps, glisser au four les deux poulets sortis du bouillon et badigeonnés du miel au pinceau. Les poulets étant déjà cuits, on cherche ici à leur donner une jolie couleur, c’est tout !

Attention : lorsque le riz est cuit, ne pas oublier de se munir de maniques ou de torchons pour sortir la casserole du four, car elle est évidemment brûlante !

Lorsque le riz est cuit et les poulets dorés, il reste à dresser : sur un grand plat, étaler le riz aux légumes et aux fruits. Déposer les poulets puis parsemer d’amandes grillées et d’un voile de cannelle pour les amateurs.

Quant au reste du bouillon, il est précieux: ne pas le jeter! Il suffit de le passer à travers une passoire munie d'un torchon propre mouillé à l'eau froide et essoré (cela permettra de filtrer la graisse) et de le mettre en bouteille. Cela permettra de confectionner soupes, potages et veloutés sans recours aux artifices des cubes de l'industrie agro-alimentaire! Et toc!