SAM_0442

Pour conjurer les averses de grêle et la chute des températures, des piments et des épices en incendie… Gros piments farcis et bonbons piment pour irradier des calories et voyager vers un été austral qui se dessine alors que nous traversons l’automne et versons doucement vers l’hiver.

Une explosion de parfums d’ailleurs avec une majorité de produits d’ici…

 SAM_0423

Pour une dizaine de gros piments farcis (pour un apéritif, compter un à deux piments par personne, pour un repas sur le pouce, trois à quatre):

Une dizaine de gros piments (également appelés piments achards à La Réunion et qu’il faut impérativement choisir bio, très frais, jeunes, pulpeux et verts)

6 belles saucisses bio de porc blancs de l’Ouest (auprès de Pascale Bégoc sur le marché de Sizun)

Deux oignons rosés de Roscoff

Un petit bouquet de coriandre bio (ou cotomili, auprès de Thomas et Aurélien sur le marché de Sizun)

Un morceau de gingembre très frais (env. 20 à 30 gr)

Un combava (à la Caverne d’Ali Miam Miam sur Landivisiau)

2 cuillères à café de cumin moulu

1 cuillère à café de curcuma

 SAM_0430

Pour la pâte à beignets :

250 gr de farine de pois chiche (dans les magasins bio comme chez Malika et Mickaela à Halles Terre Native à Landivisiau)

Un bel œuf du poulailler

Sel de Guérande

10 gr de levure chimique

Un bain de friture

 SAM_0434

Laver et essuyer les piments. Conserver la queue et, à l’aide d’un petit couteau d’office bien aiguisé, les inciser dans la longueur, écarter précautionneusement la fente et vider le piment des parties blanches (amères) et des graines (qui contiennent la capsaïcine, responsable des incendies en bouche difficilement maîtrisables). Réserver.

Ouvrir avec le couteau les saucisses et les vider dans un bol.

Emincer finement les oignons et les faire suer dans une poêle, ajouter le cumin, le curcuma et le gingembre haché, puis la chair à saucisse émiée. Lorsque l’ensemble est presque cuit, ôter du feu et ajouter la coriandre grossièrement hachée au couteau. Râper très finement le zeste d’un demi-combava. Mélanger.

Ouvrir du pouce chaque piment éventré et le farcir du mélange saucisse, épices et combava. Tasser précautionneusement et rabattre du doigt les pans du piment. Réserver.

SAM_0440

Préparer la pâte à beignets en mélangeant dans une jatte la farine de pois chiche, du sel et la levure. Ajouter et creuser un puits : mettre au centre l'œuf. Mélanger puis verser de l'eau froide en ramenant la farine au fur et à mesure. La pâte doit faire le ruban et n’être ni trop épaisse, ni trop liquide.

En tenant entre le pouce et l’index la queue de chaque piment, les plonger dans la pâte et laisser s'écouler le surplus, puis plonger dans un bain de friture à 170°. Chantonner « une souris verte, qui courait dans l’herbe, je l’attrape par la queue, je la montre à ces messieurs, ces messieurs me disent, trempez la dans l’huile, trempez la dans l’eau, ça fera un gros piment farci tout chaud… ».

Egoutter sur du papier absorbant et servir chaud avec une salade verte et des crudités. Servir une bière Dodo bien fraîche.

On peut préparer ces piments farcis la veille et les réchauffer au four sur une plaque à pâtisserie (10 mn sur 200°, chaleur tournante).

Ces piments farcis peuvent constituer un apéritif aux connotations exotiques ou un repas complet. Pour un apéritif, compléter l'offre outremer avec des bonbons piment, des samoussas et des bouchons.

Après ce grignotage, reconnaître, repus : « Pour le dessert, une clémentine ira avec moi… »