SAM_0381

«La peinture de Lucien Pouëdras est donc rare à plus d’un titre, que ce soit par la singularité de sa démarche dont on ne peut séparer le documentaire et l’artistique que par le choix de ses sujets, souvent marginaux chez les artistes.

pagidentita-3-fotook

Mais il faut aller plus loin et considérer que le peintre nous présente également un véritable catalogue d’une biodiversité en partie disparue sous les attaques du remembrement, livrant ainsi un témoignage didactique dont la force tient aussi à la multiplicité des aspects de la vie rurale ainsi présentée.

C’est donc, et ce n’est pas là le moindre des paradoxes de l’œuvre de Pouëdras, une peinture moderne, actuelle qui nous livre les clés du passé pour mieux nous faire réfléchir à l’avenir.»

Olivier Levasseur, universitaire, auteur de plusieurs ouvrages d’histoire et de monographies d’artistes.

Depuis le 24 octobre, Lucien Pouëdras expose ses tableaux « l'hiver des landes » à la Maison Penanault à Morlaix. L'exposition est présentée à la Maison Penanault du 24 octobre 2014 au 30 avril 2015

http://www.morlaix.fr/actu-portail/5280-lucien-pouedras-expose-a-la-maison-penanault#sthash.gS30tXBb.dpuf

258__400x499_couv

De retour de ces landes particulières, un curry de bœuf au lait de coco réchauffe…

 

Pour 6 personnes

1 kg de bœuf  bio (à braiser) de Bretonne pie noir (chez le disert et passionné Antoine, sur le marché de Morlaix)

2 tomates vertes

1 poivron rouge

2 cuillères à soupe de curry de Madras (mélange d’épices : coriandre, curcuma, fénugrec, fenouil, ail, piment, girofle, etc.)

Deux gousses d’ail rose de Lautrec

4 oignons rosés de Roscoff

Un morceau de gingembre frais (de la taille d’un pouce)

Un combava

200 ml de lait de coco

Sel de Guérande

Poivre noir

Un petit piment cabri (pour les amateurs)

 SAM_0388

Couper le bœuf en cubes d’environ 2 cm de côté.

Eplucher l’ail et le gingembre et les réduire en pâte au pilon.

Dans une grande cocotte en fonte, laisser dorer les oignons émincés et le curry. Lorsque les oignons ont doré au contact des épices, ajouter la pâte d’ail et de gingembre, la viande, les tomates coupées en cubes, le poivron en lanières puis le zeste très finement râpé du combava (et le cas échéant, le piment épépiné et finement émincé). Bien mélanger le tout pour répartir les épices. Couvrir et laisser cuire à feu doux trois quart d’heure.

SAM_0385

En fin de cuisson, découvrir la cocotte, laisser le cas échéant mijoter un petit quart d’heure pour laisser s’évaporer l’eau de cuisson rendue par la viande et les légumes. On cherche à obtenir une sauce onctueuse et plutôt courte.

Ajouter alors le lait de coco, saler, laisser compoter quelques minutes.

Servir très chaud en parsemant le plat de coriandre fraîche et de persil plat, avec un riz basmati cuit à la vapeur.

SAM_0387

Pour les plus gourmands, on gagnera à proposer des achards au citron (c’est par ici http://gouezou.canalblog.com/archives/2014/03/02/29342955.html   ).