SAM_0559

 La Maison Penanault, manoir urbain racé qui témoigne d’un temps où Morlaix fut, au XVIème siècle, le troisième port de Bretagne, abrite depuis une providentielle rénovation l’office de tourisme de Morlaix ainsi que des expositions, permanentes ou provisoires, comme celle des pérégrinations de John Garett à travers le Pays de Morlaix.

maison penanault 2

On y découvre l’histoire de ce jeune Anglais, originaire de Conouailles, et qui fit souche à Morlaix au XVIIème siècle laissant dernière lui sa Cornouailles natale. On l’imagine à bord d’un senau découvrant au petit matin la baie de Kernic, l’île de Batz, Saint-Pol-de-Léon, puis le château du Taureau, le cairn de Barnenez sur la rive est, l’estuaire et enfin après une languide remontée de la rivière de Morlaix, le port éponyme. John arpente les quais, passe devant la Maison Penanault et l’église de Saint-Melaine…

maison penanault

Il progresse dans la ville médiévale, aperçoit les maisons à pondalez, entrevoit les venelles labyrinthiques, étroites et raides qui se méritent puis s’enfonce dans les terres à la rencontre des trésors  céruléens des Monts d’Arrée : le patchwork de parcelles plantées de lin, les kandis, les maisons à apothéis, l’abbaye cistercienne du Relecq et le précieux joyau des enclos paroissiaux…

images08X7OPSV

Sans doute a-t’ il aussi plongé une cuillère impatiente dans une potée gourmande assemblant au creux d’un pot de terre cuite des merveilles de simplicité et de gourmandise : il aura goûté sans doute cette potée aux saucisses fumées, au chou et au blé noir… Oui, sans aucun doute.

 SAM_0539

Pour 6 personnes

6 saucisses de porc blanc de l’Ouest (chez Pascale Bégoc sur le marché de Sizun)

1 chou de Pontoise

150 gr de tome Kleuzic (chez Gaby Le Hir de la Ferme du Kleuz sur le marché de Morlaix)

2 gros oignons rosés de Roscoff

100 gr de graines de blé noir

150 g de crème fraîche

1 cuillère à café rase d’un mélange d’épices à pain d’épices (cannelle, badiane, girofle, vanille, etc.)

 SAM_0553

La veille, fumer les saucisses pendant une dizaine de minutes (et pas plus pour éviter qu’elles sèchent). Pour le mode opératoire, c’est par ici : http://gouezou.canalblog.com/archives/2013/11/20/28475533.html

Etaler les graines de blé noir sur une plaque à pâtisserie et enfourner (180°, chaleur tournante pour une petite dizaine de minutes). Jeter ensuite sans ménagement dans une casserole d’eau frémissante et laisser cuire 5 mn. Egoutter et réserver.

SAM_0548

Couper les oignons épluchés en petits dés et les faire dorer dans une cocotte à feu épais et une belle noix de beurre demi-sel. Couper les saucisses en tranches épaisses et les ajouter aux oignons ainsi que la cuillère à café d’épices. Mélanger et laisser dorer.

Ôter les premières feuilles du chou si elles sont abîmées. Le couper en quatre, ôter le trognon, puis émincer en lanières. Laver le chou et le laisser s’égoutter.

SAM_0556

Ajouter le chou aux saucisses, bien mélanger, poivrer et laisser cuire une dizaine de minutes à couvert. Ajouter le blé noir précuit égoutté, la crème et verser dans un plat en terre allant au four. Râper la tome Kleuzic sur toute la surface et enfourner pour trente minutes (180°, chaleur tournante).

Servir bien chaud avec une petite scarole craquante. Un plat puissant et complet. Que des bonnes choses !