SAM_0464

Pour inaugurer la semaine dédiée à la réduction des déchets, voici un recyclage en forme de gourmandise au coin du feu : des fromages délaissés, un pain un peu rassis, un fond de légumes cuisinés. Abracadabra ! Voici un joli plateau de friandises apéritives pour une bande de copains fraîchement débarqués ou une assiette bien garnie qu’accompagneront une petite salade verte bien craquante, un petit verre de Beaujolais nouveau et un bon livre…

sans-titre (2)

Par exemple l’excellent « Monts d’Arrée : paroles de femmes », trente-trois témoignages présentés par Amélie Garrot-Hascoët et introduits par Anne Guillou (éditions Locus Solus) et disponible dans toutes les bonnes librairies et plus précisément auprès de Maëla, la magicienne de L'ivresse des mots à Lampaul-Guimiliau. Un chant choral polyphonique et intergénérationnel : « On allait à pied à l’école avec des sabots de bois » confie Marie à laquelle répond en écho Francine « En sabots jusqu’au bourg, pour ne pas abîmer les chaussures ». On croise quelques regrets, un regard lucide sur hier et gourmand sur demain : Marie-André livre « J’aurai pu, moi aussi, devenir institutrice » et Nathalie reprend « J’avais envisagé de faire institutrice ». Un peu plus loin, Marie témoigne « A l’école, je ne connaissais que le breton. Et on me punissait. » et Nicole renchérit « Il ne fallait pas parler breton, j’avais honte ». Jeannine se souvient « J’ai rien contre le breton mais j’en ai trop souffert »… Aujourd'hui, la jeune génération est là, vent debout : « J’ai choisi d’être agricultrice et non femme d’agriculteur » clôt Noëlle. Tout est dit.

Tous les chemins mènent aux Monts d’Arrée… Ce sont les femmes d'ici qui le disent.

 SAM_0461

A adapter pour une poignée d’amis ou un soirée solitaire…

Un pain au chorizo rassis (c’est par ici http://gouezou.canalblog.com/archives/2014/01/12/28932277.html )

Des restes de fromages entamés : ici des fromages de brebis de la Bergerie des Abers (Plouvien) et de vache Bretonne pie noir de la Ferme du Kleuz (Plouneour-Menez)

Un talon de jambon de montagne bien sec ou de la poitrine de porc blanc de l’ouest séchée et poivrée

Un pot de confit de légumes d’été (ratatouille)

Huile d’olive

Poivre du moulin

Piment d’Espelette

 SAM_0466

Préchauffer le four sur 200°.

Couper des tranches pas trop fines de pain et les disposer sur une plaque à pâtisserie recouverte d’un papier cuisson.

Arroser d’un filet d’huile d’olive (cela permet d’imperméabiliser le pain qui sera donc moins détrempé par les légumes). Tartiner chaque tranche de pain d’une cuillère soupe de confit de légumes puis parsemer d’éclats de fromages et de copeaux de jambon (ou de poitrine).

Enfourner pour une dizaine de minutes : on cherche à réchauffer le tout et à griller légèrement le pain. Il ne faut pas poursuivre la cuisson pour ne pas dessécher le tout.

Servir chaud avec une belle salade bien craquante arrosée d’un filet d’une petite sauce réalisé avec un peu de vinaigre de cidre, un filet de miel, un peu d’huile, un voile de poivre du moulin et de fleur de sel de Guérande...