SAM_0676

Cueillir les fleurs de sureau noir sous le soleil ! Pour deux raisons : et d’une c’est plus agréable ! Par ailleurs, la fleur de sureau dégage un parfum d´eau de rose, de vendanges tardives, de letchi : la cueillette doit se faire lors d´un chaud après-midi et il faut faire vite car les fragrances sont éphémères… Préférer un prélèvement sur un arbuste loin des différentes sources de pollution, de préférence dans une pâture, une prairie, en bord de chemin creux. Il est en effet préférable de ne pas mouiller les fleurs pour éviter qu’elles perdent leur parfum. Attention aux arbustes attaqués par les viles pucerons noirs : à éviter donc ! Des fleurs très propres s’imposent ! Dans cet assemblage, inutile d’utiliser de gélifiant car le jus de pommes utilisé, réalisé à partir de pommes bio Germaine de Brasparts entières (peau, trognon et donc pépins) contient suffisamment de pectine naturelle.

SAM_0737

Cette jolie gelée fleurie, ambrée, aux notes de fruits confits et de letchi, accompagne toasts, brioches, crêpes et pancakes au petit déjeuner et à l’heure du thé, mais s’invite également avec une élégance pétillante sur des fromages du terroir des monts d’Arrée : les chèvres affinés d’Emmanuelle (sur le marché de Sizun le mercredi et celui d’Hanvec le dimanche) ou les fromages au lait cru de vache Bretonne pie noir de la Ferme du Kleuz : Milin Goz, Kleuzic et Sant-Eneour. C’est donc fromage et dessert !

Dans la saga Harry Potter, J. K. Rowling invente Les Reliques de la Mort, dont l'une est la Baguette de Sureau, baguette d'une puissance incomparable issue d'une branche de sureau. Le nom original de la baguette, « The elder wand » joue sur le double sens du mot « Elder » en anglais qui signifie à la fois « sureau » et « ancien », « aîné », mais ce sens est perdu à la traduction. Et c’est la baguette du Professeur Dumbledore. Ça tombe, bien, aujourd’hui, c’est la première fête des profs !

 SAM_0722

Pour quelques tout petits pots à offrir (ou un pot unique)

 

20 ombelles de fleurs de sureau noir (Sambucus nigra)

Un litre de jus de pomme bio du verger (pommes Germaine de Brasparts)

100 g  de sucre de canne

Et c’est tout !

 SAM_0678

Déposer les fleurs entières dans une grande jatte et les recouvrir du jus de pommes. Couvrir et laisser macérer à température ambiante au moins une journée.

Le lendemain donc, verser le contenu de la jatte dans une bassine à confiture. Ajouter le sucre et amener à ébullition, puis baisser le feu et laisser réduire et cuire à petit bouillon jusqu’à évaporation d’au moins les trois-quarts du liquide et donc, jusqu’à atteindre le point de gélification.

Pour tester le point de gélification, déposer un peu de gelée sur une assiette froide. Elle devrait prendre après quelques instants.

Stériliser les bocaux au cuit-vapeur pendant la cuisson de la gelée.

SAM_0679

Verser la gelée filtrée (ombelles ôtées) dans les pots et les fermer aussitôt. Laisser refroidir.

Cette jolie gelée ambrée et très florale accompagne toasts, brioches, crêpes et pancakes mais s’invite également avec une élégance pétillante sur des fromages du terroir des monts d’Arrée : les chèvres affinés d’Emmanuelle (sur le marché de Sizun le mercredi et celui d’Hanvec le dimanche) ou les fromages au lait cru de vache Bretonne pie noir de la Ferme du Kleuz : Milin Goz, Kleuzic et Sant-Eneour.