SAM_3981

 SAM_0521

La cuisine est avant tout affaire de survie. On mange pour rester en vie au premier chef, comme on respire, c’est entendu. Mais la cuisine –et son corolaire le partage du repas- décline des dimensions élargies en constellation : entretenir et resserrer des liens familiaux et sociaux, découvrir et apprécier l’autre et l’ailleurs, constater plus de ressemblances que de dissemblances au creux des plats, des cocottes et des assiettes… Une nappe comme un portulan.
Dans un monde empli de vacarme, de bruit et de fureur, il est réconfortant d’ouvrir sa porte toute grande et d’inviter une poignée d’hôtes à prendre place auprès d’un poêle qui ronronne et à partager un plat si simple qu’il n’en sera que meilleur car généreux. Une poule au pot, loin des clichés bourgeois, reste donc, par-delà division et religion, une gourmandise soyeuse, roborative et équilibrée. La poule dodue a longuement cuit, bien au chaud dans son bouillon soyeux en compagnie de tendres légumes multicolores. Le bouillon clair et parfumé, sera servi dans des bols profonds et dépareillés, peut-être bien ébréchés, accompagné d’un grand pain au levain, et permettra de cuire doucement dans le secret du four un riz onctueux aux petits légumes. Tout ce qu’on recherche au fond pour vivre, ensemble, dans le meilleur des mondes… possible.

 SAM_3965

Pour tout plein de monde :

Une jolie petite poule (celle-ci vient de chez Emmanuelle sur le marché de Sizun)

8 belles carottes

4 navets

1 panais

4 jolis poireaux (les légumes viennent de chez Aurélien, Thomas et Christelle du marché de Sizun)

Un gros oignon rosé de Roscoff

Quelques clous de girofle

Une cuillère à café de poivre noir de Madagascar

Une branche de laurier

Un petit bouquet de sauge

Un petit bouquet de thym

Quelques branches de romarin

Une cuillère à soupe de gros sel gris de Guérande

 SAM_3975

Et aussi :

200 g de riz long (pour un volume et demi de bouillon de poule)

4 petites carottes

2 petits blancs de poireau (réserver le vert pour le bouillon aux côtés de la poulette)

50 gr de beurre demi-sel bio et cru

 SAM_0918

Déposer la poule dans un grand faitout, la couvrir d’eau froide. Porter à ébullition et écumer si nécessaire. Éplucher, laver et couper les légumes en gros morceaux.

Une fois le bouillon de poule bien clair, y plonger les carottes, les navets, le panais, l'oignon piqué de clous de girofle et les herbes réunies en bouquet garni.

Saler légèrement au gros sel. Laisser cuire 30 à 35 minutes et ajouter les verts de poireaux et les blancs ficelés. Poursuivre la cuisson une bonne heure.

Cette opération, réalisée la veille, permet au tout d’infuser gentiment jusqu’au moment du partage…

SAM_3967

Le jour J, placer la grande cocotte contenant la poule et les légumes sur le feu, ou mieux encore, sur le poêle, pour réchauffer gentiment le tout.

Préchauffer le four sur 180°, chaleur tournante. Laver, éplucher et détailler les légumes en fines rondelles (pour les blancs de poireau) et en petits dés pour l’oignon et les carottes. Dans une casserole munie d’un couvercle et susceptible d’aller au four, faire fondre la moitié du beurre. Faire revenir les oignons dans le beurre chaud et laisser cuire et très légèrement caraméliser. Puis ajouter alors les poireaux et les carottes et enfin le riz. Poivrer généreusement. Remuer le tout doucement à la cuillère en bois pour nacrer le riz. Verser l’équivalent d’un volume et demi du riz en bouillon. Au premier bouillon, couvrir et enfourner pour 18 mn. Lorsque le riz est cuit, sortir la casserole (précautionneusement, la casserole est bien évidement brûlante). Déposer alors sur le riz le reste du beurre cru, reposer le couvercle et laisser fondre tout doucement, le temps de dresser la poule et les légumes dans un grand plat.

SAM_3972

Servir à part le bouillon accompagné de petits croûtons croustillants ou de larges tranches de pain au levain (avec l’excellent pain de seigle du marché de Sizun, c’est un grand moment). Puis déposer au milieu de la table la poule découpée, sur un lit de riz soyeux, entourée des légumes fondants du bouillon.

On peut aussi servir une poêlée de champignons, sautés au beurre, saupoudré de fleur de sel de Guérande et d’un filet de citron…