SAM_4755

Les fabophiles sont à la fête en janvier, le mois de tous les possibles ! Ils dévorent de façon compulsive toutes les galettes qui passent à leur portée, sont des toutes les fêtes de début d’année dans les écoles, les associations, les entreprises, et, à chaque fois que l’occasion s’en présente, ils chipent sans état d’âme l’objet de toutes leurs convoitises aux rois et reines éphémères, troquant le précieux objet contre une vulgaire couronne de carton doré. Puis, le mois de janvier enfui, les fabophiles retombent dans une léthargie empreinte de nostalgie, comptant sur le bout de leurs doigts les mois qui les séparent de la prochaine épiphanie, admirant leur collection enrichie de fèves.

L’emploi de la fève remonte aux Grecs, qui se servaient de fèves pour l’élection de leurs magistrats. Les Romains se servant du même moyen pour élire le maitre des Saturnales, cette coutume païenne fut longtemps combattue par l’Église avant de le remplacer par l’enfant Jésus longtemps cherché par les Rois mages. À la fin du XVIIIe siècle, apparurent les fèves en porcelaine. Sous la Révolution, on remplaça l’enfant Jésus par un bonnet phrygien. Les graines de fève furent systématiquement remplacées en 1870 par des figurines en porcelaine ou – plus récemment – en plastique. Actuellement, si on trouve toujours de vraies fèves, il existe une multitude de fèves fantaisie que collectionnent les adeptes de la fabophilie.

 SAM_4750

Pour 6 fabophiles compulsifs :

400 gr de pâte feuilleté maison pur beurre (ou 2 pâtes feuilletées du commerce mais pur beurre quand même)

Un pot de compote de pomme Germaine de Brapsarts aux épices douces d’environ 500 gr (c’est par ici http://gouezou.canalblog.com/archives/2013/09/12/28001892.html )

150 gr de croquants au sucre de canne et à la cannelle (c’est par là http://gouezou.canalblog.com/archives/2014/07/05/30198514.html )

¼ de cuillère à café de cannelle de Ceylan

1 jaune d'œuf pour la dorure

1 fève pour les fabophiles

 SAM_4744

Placer la compote dans une passoire au-dessus d’un bol et laisser s’égoutter une paire d’heure jusqu’à obtenir une masse compacte.

Mixer les croquants à la cannelle (on peut les remplacer le cas échéant par des spéculoos).

Mélanger la poudre de biscuits à la compote et à la cannelle.

Préchauffez le four à 170°C.

Abaisser la pâte feuilletée et découper deux disques (ou dérouler une pâte feuilletée sur une plaque recouverte de papier de cuisson). Étalez les pommes biscuitées sur la pâte en laissant un bord de 3 cm tout atour. Déposer la fève.

SAM_4753

À l'aide d'un pinceau, badigeonner les bords avec le jaune d'œuf battu. Recouvrez avec le second disque de pâte et souder les bords en les pinçant. Badigeonner le dessus de la pâte avec du jaune d'œuf. Réaliser des dessins sur le dessus de la galette à l'aide de la pointe d’un couteau d’office bien affûté. Former au centre une petite incision en croix qui fera office de petite cheminée permettant à la vapeur de s’échapper en cours de cuisson.

SAM_4749

Enfourner pour 45 minutes à 170°C. Déguster tiède. Observer avec curiosité l’œil concupiscent des fabophiles…