SAM_5325

 DRENNEC

Baisse des températures -qui sont tombées en dessous de 0 - et perspective d'un épisode neigeux: il n'en faut pas plus pour placer sur le poêle une confortable cocotte abritant une jolie potée qui bloblote gentiment en diffusant dans toute la maison de traîtreuses fragrances: chou de Lorient, carottes de sable, oignons rosés de Roscoff, saucisses de Molène, graines de blé noir de Sizun, lard fumé de Saint-Cadou... Un concentré de Finistère pour stagiaires méditerranéennes affamées. A dévorer de retour d'une petite balade autour du lac du Drennec glacé... 

 

Pour 6 personnes :

500 gr de carottes de sable

1 beau chou de Lorient

3 gros oignons rosés de Roscoff

200 gr de graines de blé noir

Un litre de bouillon de légumes (pour moi, du bouillon de kig-ha-farz)

6 saucisses de Molène (de chez Emmanuelle et ses Chèvres Folles sur le marché de Sizun du mercredi matin)

200 gr de poitrine fumée de porc blanc de l'Ouest

SAM_5311 SAM_5314

Peler et laver les carottes. Emincer les oignons et les faire revenir dans une belle noix de beurre pendant une dizaine de minutes, jusqu’à ce qu’ils commencent à caraméliser légèrement. Ajouter alors le chou émincé en fines lanières, les carottes détaillées en dés. Mélanger, poivrer, laisser revenir quelques minutes avant de recouvrir de bouillon. Monter à ébullition, déposer les saucisses de Molène sur la surface, couvrir et laisser cuire à feu doux pendant 45 mn. Il est inutile de saler : les saucisses et le lard fumé s’en chargeront.

SAM_5316SAM_5220

Pendant ce temps, faire torréfier les graines de blé noir au four, 200°, pendant 15 m, puis les jeter sans ménagement dans une casserole d’eau bouillante. Laisser précuire une dizaine de minutes, égoutter.

Retirer les saucisses de la potée. Ajouter alors le blé noir. Bien mélanger, replacer les saucisses, rajouter –le cas échéant- un peu de bouillon et laisser cuire une dizaine de minutes. Le temps de faire dorer dans une poêle la poitrine fumée détaillée en dés. Répartir les lardons dorés sur la potée et servir sans attendre avec un beau pain au levain.