17426350_1912141985688538_5516425005077816156_n

Plusieurs versions de l'histoire de la création du hot dog existent, dont la plupart ne sont que d’aimables récits et d’anecdotiques légendes. Quoiqu’il en soit, au commencement était la saucisse… dont Babyloniens et Chinois se régalaient déjà plus de 1500 ans avant JC et dont Homère fait mention dans "L’Odyssée". Excusez du peu. Puis, le temps s’égrenant, les premiers migrants allemands débarquèrent aux Etats-Unis au XIXème siècle… et dans leurs malles, la Frankfurter, une saucisse surnommée « dog » pour ironiser sur l'origine supposée de la viande –le genre humain ayant une fâcheuse tendance à se méfier d’autrui et de sa cuisine- car on soupçonnait les Allemands d’utiliser de la viande de chien pour confectionner lesdites saucisses…

17554188_1912144965688240_2051317494974860866_n17553391_1912146435688093_28794513061223244_n

En 1867, un certain Charles Feltman, immigrant allemand qui vendait des tartes à Coney Island, décida de vendre des saucisses accompagnées de choucroute dans un petit pain chaud. C'est à l'époque une géniale innovation, qui fait mouche et sa fortune. On le voit, la street food ne date pas d’hier. Dans les années 1890, les stands ambulants qui vendent ces sandwiches sont appelés « dog-carts » et on peut imaginer ces vendeurs haranguant les chalands d’un : « Elles sont chaudes mes saucisses, elles sont chaudes ! », soit en anglais : « Hot dogs ! Hot dogs ! ». Naissance d’une légende…
Aujourd'hui, le hot-dog a mille tours du monde au compteur. Servi avec de la moutarde, il se décline aussi à la mayonnaise, au ketchup, à la sauce chili, avec des oignons, de la choucroute, de la coleslaw, du fromage, dans du pain blanc ou de la baguette... Et cette joyeuse infinité de variables n’a d’égal que la palette d’appellations, tout autour du monde : au Québec, on l'appelle chienchaud, les Espagnols le nomment Perro Caliente, tandis que les Chinois lui préfèrent le doux nom de Re Gou. Le Gouezou ne pouvait manquer dans cet inventaire à la Prévert avec cette version iconoclaste, le C’hi Tomm du Gouezou (chien chaud en breton) : quiconque n’a jamais goûté aux C’hi Tomm des monts d’Arrée ne sait rien de la vie… des petits pains au blé noir, oblongs, dodus, gonflés et légers, garnis des délicieuses saucisses de bœuf Black Angus ou de Highland Cattle, tout juste grillées, d’une belle fondue d’oignons rosés de Roscoff aux graines de moutarde jaune et au sirop d’érable, sans oublier, -estocade finale-, d’une belle lichette de ketchup épicé de butternut au sirop d'érable bio… Un en-cas dodu qui a du chien.

 

 SAM_3523

Pour une dizaine de petits pains :

500 g de farine de blé bio

180 gr de farine de blé noir de Biodivy (Sizun)

2 sachets de de levure boulangère instantanée bio

4 cuillères à soupe de sucre de canne

12 gr de sel de Guérande

50 g de beurre demi-sel bio de la Ferme de Hellez Vraz

15 cl d’eau de source des monts d’Arrée

20 cl de lait entier bio et cru de la Ferme Hellez Vraz (Pencran)

4 jaunes d’œufs du poulailler du Gouezou

(une fois cuits et refroidis, ces petits pains briochés se congèlent sans problème !)

 SAM_2054

 

Pour la garniture de 4 hot dog des monts d’Arrée

8 saucisses de bœuf Black Angus de Sylvain et Myriam (Saint-Rivoal)

3 à 4 gros oignons rosés de Roscoff

Une belle noix de beurre bio de la Ferme Hellez Vraz

4 cuillères à soupe de sirop d’érable de qualité (celui de Rose est parfait !)

Une cuillère à café de Wocestershire sauce

1 cuillère à soupe de graines de moutarde jaune

Poivre noir du moulin

Un pot de ketchup de butternut (c’est par ici http://gouezou.canalblog.com/archives/2016/01/19/33237495.html )

 SAM_4958

Commencer par préparer les petits pains : mélanger dans le bol du robot-pâtissier les farines, le sucre, le sel et la levure. Dans une petite casserole, faire fondre le beurre tout doucement dans le lait et l’eau. Lorsque le mélange a tiédi (est passé en deçà de 50°), l’ajouter au mélange sec et enclencher le robot, muni du crochet, sur la première vitesse pendant 5 minutes en ajoutant au fur et à mesure les jaunes d’œufs un par un, puis sur la vitesse 2 pendant 5 autres minutes.

Réserver le bol du robot contenant la pâte en boule dans un endroit chaud et humide (le four sur cuisson douce 40° par exemple en plaçant sur la sole un plat métallique contenant un fond d’eau bouillante). Laisser pousser la pâte pendant environ une heure et demie, jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

Diviser alors-la pâte en 10 boules à peu près égales, sur un plan de travail légèrement fariné. Etirer ces boules en boudin d’environ 10 cm de long pour environ 5 cm de large. Les déposer au fur et à mesure sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson ou dans un moule à baguettes. (On peut aussi déposer une partie des boules pour obtenir à terme des pains pour des burgers).

Laisser pousser à nouveau dans un endroit chaud et humide pendant une demi-heure à une heure. A l’aide d’un pinceau, badigeonner de lait les petits pains sur toute la surface.

SAM_5441

Préchauffer le four sur 220°, chaleur tournante, puis enfourner pour dix à douze minutes de cuisson.

Les petits pains –longs ou ronds- sont cuits lorsqu’ils sont bien dorés. Les déposer alors sur une grille pour les laisser refroidir.

Pendant la cuisson des pains, réaliser la compote d’oignons. Eplucher, émincer et faire dorer les oignons tout doucement dans le beurre. Ajouter alors les graines de moutarde et le poivre. Lorsque les oignons sont tendres, arroser du sirop d’érable et laisser caraméliser. Lorsque la compote est caramélisée ajouter alors la sauce Wocestershire, mélanger et verser dans un bol ou un bocal.

Cuire les saucisses de bœuf au barbecue, dans le poêle, la cheminée ou à la poêle selon les goûts des uns des autres…  Ces étonnantes saucisses, au goût incomparable de bœuf Black Angus, légèrement assaisonnées, se servent grillées comme un steak haché, de bleu à bien cuit en passant par saignant et à point. Les cuire dans la cheminée ou au barbecue leur confère une  légère saveur fumée qui est à tomber…

SAM_5448

Au moment de servir, déposer sur la table les petits pains, le ketchup et la compotée d’oignons. On pourra également joindre des crudités (émincée d’endives ou bouquets de mâche) et un belle assiette de frites ou de potatoes. Chacun garnira donc à l’envi le petit pain fendu par le haut de ketchup, de la compotée d’oignons, des saucisses grillées.