SAM_4771

Cannes et moulinets fourbis, les pêcheurs ont repris ce week-end le chemin des lacs et des rivières à l’occasion de l’ouverture de la saison de pêche : Outre l’entrelacs complexe de jolies rivières, les grands  lacs des Monts d’Arrée restent des lieux magiques pour les amateurs de pêche à la mouche et les adeptes du no kill.

DRENNEC

Créé en 1981 dans le but d'assurer l'approvisionnement en eau d'une grande partie du Finistère nord, le lac du Drennec est une vaste retenue d'eau de 113 ha, 8,7 millions de m3, 20 m de profondeur maximale et 8 km de rives. Classé en 1ère catégorie, il est considéré actuellement comme l'un des plus grands réservoirs pour la pêche de la truite en France. On y trouve également des truites arc-en-ciel issues de la pisciculture située au pied du barrage. Une partie du plan d'eau (l'anse Nord) est réservée à la pratique de la pêche à la mouche et no kill pour la fario.

SAM_1045

Son proche voisin, le Réservoir Saint-Michel, surgit au détour des crêtes qui le dominent. Paysage de landes et de tourbières, c’est le royaume des légendes d’où jaillissent mille sources qui dévaleront en ruisseaux furtifs vers le grand lac aux eaux sombres teintées par la tourbe. Loin de partout et de nulle part, Saint Michel bénéficie depuis 2002 du statut de Grand Lac Intérieur, en effet son peuplement spécifique pour un plan d'eau de première catégorie –truites et brochets- justifie d'y apporter une réglementation particulière. A cet effet, un arrêté préfectoral spécifique au Lac est édité tous les ans.

Pêche au leurre ou au poisson mort manié, en bord de rive ou en bateau, quel que soit la technique, pour pêcher sur ces lacs, il faut acquitter la carte Grands Lacs Monts d'Arrée…

A glisser dans la musette, pour se sustenter au fil de l’onde, un joli pain de courge farci au saucisson, joufflu et gourmand, confortable et roboratif…

 SAM_0012

Pour une joli pain rond :

380g de purée de courge (500g de courge)

500g de farine T55 ou spéciale pain

20g de beurre

3cs de lait en poudre

1cs de sucre

1 sachet de levure de boulanger ou 20g de levure fraîche

2cc de sel

Un joli saucisson fermier cru fumé

 SAM_4759

Peler, épépiner et couper la courge en morceaux. La placer dans un cuit-vapeur pour une petite demi-heure de cuisson. Peser 380g de chair de courge égouttée sommairement et la passer au mixeur avec un peu d’eau de cuisson jusqu’à obtenir une purée fine et soyeuse. Profiter de la chaleur de la purée pour ajouter le beurre, la poudre de lait, le sel, le sucre et bien remuer.

Verser la farine et la levure dans le bol du robot-pâtissier équipé du crochet. Faire tourner le robot à vitesse lente et verser en filet la purée tiédie. Laisser pétrir pendant cinq minutes sur la première vitesse puis cinq autres minutes à la vitesse suivante. La pâte forme alors une jolie boule dorée.

SAM_4762

Placer alors le bol du robot dans le four, position chaleur douce, 40°, et laisser pousser doucement après avoir pris soin de placer un petit plat métallique rempli d’eau bouillante sur la sole du four. Laisser donc tranquillement la pâte doubler de volume.

Pendant ce temps, précuire le saucisson dans une grande casserole d’eau bouillante avec des feuilles de laurier. Eteindre et laisser le saucisson dans le bouillon à couvert.

Si l’on souhaite prendre son temps et ne profiter du pain que le lendemain, laisser pousser la pâte dans le bol du robot recouvert d’un torchon dans une pièce fraîche toute la nuit.

SAM_4776

Une fois la levée terminée (environ une heure trente dans le four tiède et humide), débarrasser la pâte sur un plan de travail fariné. Ne pas chercher à travailler à nouveau cette pâte mais au contraire, aplatir la pâte en rectangle grossier, déposer le saucisson chaud égoutté au centre, puis procéder au façonnage en une grosse miche dorée.  Laisser à nouveau lever la pâte pendant 45 mn à une heure. Pendant ce temps, préchauffer le four : placer une belle ardoise des Monts d’Arrée sur la sole du four, déposer dans un coin un petit plat métallique avec de l’eau et laisser monter en température sur chaleur statique, 250°. A l’aide d’une lame de rasoir, d’un cutter ou d’un couteau très bien aiguisé tailler la surface du pain pour éviter qu’il se déchire aléatoirement à la cuisson. Enfourner directement sur l’ardoise et laisser cuire pendant 15 minutes. Ôter alors précautionneusement le plat d’eau bouillante et poursuivre la cuisson, en baissant la température du four à 200°, pour une quinzaine de minutes (ou moins, il faut juste surveiller la couleur du pain).

SAM_4775

A la sortie du four, placer ce gros pain dodu  sur une grille pour le laisser refroidir.