SAM_5898

affiche2015

«Lorsqu’on arrive au cœur du Yeun, on se trouve devant une plaque verdâtre, d’un abord dangereux et de mine traîtresse, dont les gens du pays prétendent qu’on n’a jamais pu sonder la profondeur. C’est la porte des ténèbres, le vestibule sinistre de l’inconnu, le trou béant par lequel on précipite les « conjurés ». Cette flaque est appelée le Youdig (la petite bouillie) : parfois son eau se met à bouillir. Malheur à qui s’y pencherait à cet instant : il serait saisi, entraîné, englouti par les puissances invisibles. » (Anatole Le Braz, La Légende de la Mort en Basse Bretagne)

Pas étonnant donc que Botmeur, un des villages de cette terre si particulière des fées, des elfes et des korrigans, ait donné naissance au Salon du Livre Contes et Légendes. Le dernier dimanche d’avril –le dimanche 24 pour cette année-, on renouera avec la magie d’un monde enchanté au travers du précieux patrimoine littéraire des contes et légendes : dédicace d'auteurs, éditeurs, relais de conteurs toute la journée : scène tout public, scène jeune public et scène en breton.

« J'aimerais vous montrer les monts chauves de l'Arrée, les sentiers blancs qui conduisent à des manoirs poignardés, les chemins qui s'enroulent autour des hameaux bleus. C'est un pays de brumes et de vents en bataille, avec des toponymes aussi fluides que des ondées, aussi sonores que des gongs. » (Xavier Grall, Les vents m'ont dit)

http://www.yeun-elez.com/salon-contes-et-legendes.php

A partager avec les ombres des portes de l’Enfer en marche vers le salon, un far au blé noir, lait ribot, ortie, pommes, oignons et lard fumé… Parce qu’il vaut mieux être dans leurs petits papiers.

 SAM_5881

Pour quelques elfes et une farandole de korrigans (ou pour 4 visiteurs du salon) :

150 gr de farine complète de blé noir bio

1 gros œuf du poulailler

250 gr de lait ribot

250 gr d’eau de source

5 gr de sel de Guérande

Une poignée de jeunes pousses d’orties

150 gr de poitrine de porc blanc de l’Ouest bio fumée

2 pommes Germaine de Brasparts

2 gros oignons rosés de Roscoff

50 gr de beurre demi-sel bio et cru

 SAM_5882

Commencer par préparer la pâte à far qui a besoin d’un temps de repos : dans le bol du robot-pâtissier muni du K (ou dans une jatte et à l’aide d’une cuillère en bois), mélanger la farine, l’œuf et le sel et délayer avec l’eau et le lait ribot. Réserver.

Laver les pousses d’ortie et les blanchir à peine quelques minutes dans une grande casserole d’eau bouillante légèrement salée. Egoutter et réserver.

Préchauffer le four sur 180°, chaleur tournante.

Détailler la poitrine en lardons et émincer les pommes épépinées mais non pelées et les oignons.

SAM_5884

Faire dorer les oignons dans du beurre mousseux, ajouter les pommes et laisser précuire et dorer.

Enfourner un plat (ou plusieurs petits plats individuels) avec le beurre. Lorsqu’il est noisette, sortir le plat du four, répartir le mélange oignons et pommes, puis les sommités d’ortie. Dans la poêle ayant servi à dorer le mélange pomme et oignon, faire dorer les lardons et les répartir sur les orties. Ajouter alors la pâte et enfourner pour 40 mn.

SAM_5897

Se déguste chaud, tiède ou froid… Un plat pas compliqué et qui sait s’adapter !