SAM_5658

Les vacances, surtout celles de printemps, c’est l’occasion pour les plus petits -Chloé et Arthur- de changer d’air et de rythme, de découvrir une nature toute neuve qui s’éveille : ortie, oseille, krampouez mouzik. Entre un petit tour à la ferme bio de Hellez Vraz (Pencran) pour rencontrer les petits veaux du printemps -et leur chouette langue baveuse- et assister à la traite –quelle histoire extraordinaire!- et une visite aux Moulins de Kerouat (Commana) pour découvrir la vie et les gestes d’hier, on n’a pas une minute à perdre !

SAM_6150SAM_6127

Industrieuses vacances où il faut vraiment tout faire soi-même: fabriquer ses jouets -petits bateaux de jonc voguant au fil du Stain ou lunettes géantes tressées en osier pour voir la vie en rose-, tondre les moutons noirs d'Ouessant, baratter son beurre, pétrir son pain. Bref, en toutes circonstances, mettre la main à la pâte. Pffff. La vie est dure! Vivement la rentrée? Non!

SAM_6123SAM_6225

On s’assoie pour un goûter gourmand et bien mérité, puisqu’on a justement mis la main à la pâte : flan pâtissier tout doux à la pâte de noisettes torréfiées. Un clin d’œil gourmand aux écureuils qui nous surplombent dans les frondaisons…

 SAM_6262SAM_5660

Pour un joli flan doré à partager avec une belle bande d’enfants en vacances :

6 gros œufs du poulailler (deux entiers et quatre jaunes)

1 litre de lait entier bio et cru

140 gr de sucre de canne

75 gr de maïzena

Un quart de cuillère à café de graines de vanille Bourbon

150 gr de noisettes entières (sans la coque bien entendu)

Une très généreuse noix de beurre demi-sel bio et cru

 SAM_5661SAM_5664

Courir au poulailler pour récupérer les six oeufs et ne pas oublier de remercier la gent gallinacée. Ramener les oeufs à la maison sans en casser un seul. Ouf! Le plus dur est fait!

De retour en cuisine, commencer par faire torréfier les noisettes sur une plaque ou dans un plat en tôle pendant un petit quart d’heure à four chaud (profiter de la cuisson d’autre chose : un pain, un gratin ou un gâteau).

Verser les noisettes grillées à cœur dans le bol d’un mixer (on peut tout à fait conserver la petite peau des noisettes) et mixer le tout. Dans un premier temps, on obtient des noisettes concassées, puis un sable grossier, une pâte épaisse et enfin, au bout d’une quinzaine de minutes (14 minutes quand même), une purée huileuse et diablement parfumée. Réserver dans un joli pot et visser le couvercle. On n’utilisera pour ce flan que 50 gr de purée. Le reste, dans son pot bien fermé et à l’abri de la lumière, se conserve très longtemps et s’emploie pour parfumer des préparations salées ou sucrées !

Chauffer le lait dans une grande casserole à fond épais jusqu’à environ 80°.

 

Dans le bol du robot-pâtissier équipé du fouet, placer les œufs, la vanille, 50 gr de purée de noisettes torréfiées et le sucre. Bien mélanger avant d’ajouter doucement la fécule puis, lorsque le mélange est homogène, le lait chaud en filet (mais non bouillant).

 

Verser la pâte dans la casserole et faire cuire la crème à feu en remuant sans cesse à la cuillère en bois.

 

Au bout d’une dizaine de minutes, la crème a épaissi (on obtient la consistance d’une crème pâtissière).

 

Beurrer un plat en porcelaine ou en terre. Verser la préparation et enfourner pour 45 mn.

 

Après cuisson, laisser reposer au frais : le flan va prendre et se démoulera très facilement. Un délice tout simple et évident qu’on partage avec gourmandise le nez au vent, sous les frondaisons donc.