SAM_0103

« Castel-linn [Châteaulin] a son fleuve et la haute montagne…

Hanvec a le Crannou, forêt lugubre et sombre…

Saint-Renan a les blés ; Sizun a les abeilles…

Mais Saint-Pol-de-Léon a pour lui le Kreïsker. » (Auguste Brizeux, Kreisker)

BIQUETTE 2 MANUEBIQUETTES MANUE

Il y a un petit grain de folie douce qui essaime à Hanvec, un petit vent impertinent qui souffle à Kervel… Le petit troupeau de chèvres de races alpines et saaneens  d’Emmanuelle paît en paix entre les crêtes des monts d’Arrée et la lisière de la très belle forêt du Cranou. On est ici sur la commune de Hanvec certes, mais pour autant pas très loin de Saint-Rivoal, de Saint-Cadou ni de Sizun. Seule à la tête de cette petite exploitation laitière, la jeune chevrière s’occupe au quotidien de ses hôtesses caprines et transforme le produit de la traite en fromages : briques affinées, crottins frais parfumés aux herbes ou aux épices, fromage blanc… avant de vendre sa production en circuit court sur quelques marchés alentours comme le mercredi à Sizun, le dimanche à Hanvec, mais aussi sur Brest et ailleurs.

SAM_0096CHEVRES FOLLES

Dernière folie douce d’Emmanuelle, la création, dans le secret doux-dingue de son laboratoire, d’un tout nouveau fromage, mi camembert à la croûte fleurie, mi tome à la pâte douce, baptisé La Chose... Enfournée une vingtaine de minutes avec des graines de courge, des pistaches, de la marjolaine, des dés defigues sèches, du poivre noir du Kérala, du miel et un filet d’huile d’olive fruitée, La Chose rôtie est un délice étonnant, crémeux et parfumé, tout en contrastes, dans lequel plonger avec une gourmandise assumée des bâtonnets de pommes de terre rôties à l’huile d’olive.

 SAM_0095SAM_0091

Pour 4 chevriers un peu dérangés et amateurs de gourmandises :

La Chose (environ 600 gr d’un fromage de chèvre au lait cru, un peu affiné, à la croûte fleurie)

2 figues sèches bio

Une poignée de pistaches d’Iran bio non salées

Deux cuillères à soupe de graines de courge bio torréfiées non salées

2 cuillères à soupe de miel de sarrasin (ou de châtaignier, quoiqu’il en soit un miel assez puissant)

Un joli filet d’huile d’olive bio fruitée

Un petit bouquet de marjolaine fraîche du jardin

Poivre noir du Kerala fraîchement moulu

 SAM_0105SAM_0119

Préchauffer le four sur 180°, chaleur tournante.

Oter le disque supérieur du fromage (uniquement la croûte) et quadriller de la pointe d’un couteau d’office la surface de la pâte. Cela permettra aux parfums des graines, des figues, de la marjolaine, de l’huile, du miel et du poivre de mieux se diffuser dans le fromage fondant).

SAM_0121SAM_0130

Prélever les petites feuilles de la marjolaine et les émincer finement au couteau. Couper les figues (ôter les pédoncules) en tout petits dés. Décortiquer les pistaches. Parsemer la surface du fromage avec (dans l’ordre), la marjolaine, le poivre, les dés de figues puis les graines. Terminer avec le miel et l’huile d’olive en filet. Enfourner pour une vingtaine de minutes. L’objectif ici est de chauffer le fromage à cœur, le faire fondre, exhaler les parfums, … On ne cherche pas à le faire griller. Il doit juste rôtir doucement.

SAM_0135SAM_0134

On peut enfourner également quelques pommes de terre bio, bien lavées, non épluchées, coupées en bâtonnets, arrosées d’un filet d’huile d’olive pour un résultat façon potatoes. Plonger ces grosses frites dans le fromage chaud est un délice sans nom…

Servir avec les potatoes et une petite salade de roquette et d’oseille sauvages qui contrastera joliment d’une fraîcheur acidulée et amère cette belle aventure avec La Chose…