SAM_0991

 

SAM_0678

 

Au Gouezou, on a un rapport un peu particulier avec le fromage français emblématique qu’est le camembert. La faute, sans aucun doute, aux très curieux et discutables ornements qu’arboraient les poutres –recto verso tout de même- de tout le rez-de-chaussée de cette vieille demeure de 1648. Ces parures improbables dont les propriétaires précédents l’avaient affublée, nous les avons découvertes avec une considérable stupéfaction et un abyme de perplexité lorsque nous l’avons visitée la toute première fois, il y a maintenant quelques années. Une collection de boîtes de camembert collées avec autant de patience que de constance, presqu’autant qu’il nous en a fallu pour les décrocher toutes. Vingt-deux boîtes par poutres, deux faces par poutres et dix poutres dans la pièce principale : soient donc 440 boîtes… à la louche (si je peux me permettre). Les tyrosémiophilistes –collectionneurs de boîtes de camembert, eh oui !- sont donc des gens redoutables… On ne leur en veut pas : ça fait quelque chose à raconter quand on propose à nos hôtes, en fin de repas, le plateau de fromages.

Voici donc, pour les tyrosémiophilistes, une crème de camembert aux poireaux nouveaux et au curcuma dans laquelle trempouiller des petits légumes et des gressins à l’apéritif, mais qui garnit joliment une crêpe de blé noir et colore avec gourmandise un plat de pâtes fraîches…

 SAM_0993

Pour deux pots de taille moyenne (ou un grand)

Un camembert au lait cru et bio de la Ferme Kernevez Bologne (Plonevez-du-Faou): un fromage de qualité et au lait cru est absolument indispensable, sinon, le fromage ne fond pas!

Une noix de beurre bio et cru demi-sel de la Ferme Hellez Vraz (Pencran)

Un (ou deux, selon la taille) poireau(x) nouveau(x)

150 gr de crème fraîche liquide (pour moi, la crème qui surnage dans les bouteilles de lait de Bretonne pie noir de la Ferme de Kleuz à Plouneour Menez)

Poivre noir du Kérala fraîchement moulu

Une pincée de fleur de sel de Guérande

Une demi-cuillère à café de curcuma

 SAM_0986

Laver et émincer très finement le poireau. Le faire fondre dans le beurre à feu doux et dans une casserole à fond épais avec le poivre et le curcuma. Laisser cuire à couvert.

Couper le camembert en gros dés (inutile d’ôter la croûte du fromage) et l’ajouter à la compotée de poireau. Mouiller avec la crème et laisser fondre à feu doux en remuant à la cuillère en bois.

SAM_0990

Ôter du feu, ajouter la fleur de sel et verser dans les pots. Cette crème soyeuse et dorée nappe donc les crêpes, les pâtes fraîches ou des légumes nouveaux cuits à la vapeur. On peut également la proposer à l’apéritif tartinée sur les toasts ou en accompagnement de gressins ou de crudités pour des trempettes gourmandes. Après refroidissement, se conserve tout simplement au réfrigérateur. S’il en reste !