08 juillet 2016

Hardi les gars, vire au guindeau! Terrine de carottes au curcuma frais et au kari Gosse

   « C'ui-là qui a fait la chanson, C'est le gars Camus, gabier de misaine, C'ui-là qui a fait la chanson, C'est le gars Camus, gabier d'artimon. Oh! mat'lots' faut hisser la voile, Au cabestan, il faut qu'tout l' monde y soye; Et vire' et vire' vire donc Sinon t'auras pas d' vin plein ta bedaine' Et vire' et vire' vire donc, Ou t'auras pas ta ration dans l' bedon! » (Chanson pour passer le temps) Alors que se profilent les fêtes maritimes de l’été et que convergent vers les ports finistériens les voiliers... [Lire la suite]

06 juillet 2016

Mille-feuilles d'aubergines au kari Gosse pour l'arrivée du soleil !

Voici le soleil au rendez-vous de ce tout premier jour de vacances : et tout nous chatouille désormais ! Serviette et maillot, sac à dos et godillots, selle et mors, grand-voile et foc, panier et haveneau ! De retour d’une toute première précieuse et très belle journée, s’attabler en terrasse au Gouezou et dévorer entre amis épanouis, le sourire en tranche de papaye, le soleil encore accroché au front et au bout du nez, ces mille-feuilles d’aubergines au kari Gosse. Oui, les vacances commencent vraiment... [Lire la suite]
05 juillet 2016

Les cahiers au feu, la maîtresse au milieu ! Tartelettes framboises, chocolat noir et menthe-chocolat…

L'école est fermée   Le tableau s'ennuie ; Et les araignées Dit-on étudient La géométrie Pour améliorer L'étoile des toiles : Toiles d'araignées, Bien évidemment.   L'école est fermée Les souris s'instruisent, Les papillons lisent Les pupitres luisent, Ainsi que les bancs.   L'école est fermée Mais si l'on écoute Au fond du silence, Les enfants sont là Qui parlent tout bas Et dans la lumière, Des grains de poussière, Ils revivent toute l'année qui passa, Et qui s'en alla …   Georges... [Lire la suite]
03 juillet 2016

Cara lichou, une confiture de lait au caramel beurre salé pour un petit coeur de beurre...

La confiture de lait serait le fruit d'une heureuse bévue, d'une sérendipité qui a réussi à s'imposer. On attribue sa géniale découverte à la providentielle distraction d’un chef cuisinier de l’armée  napoléonienne. A cette époque, les soldats avaient pour ration un bol de lait sucré. Lors d’une bataille, la mixture aurait chauffé plus longtemps. Le mélange obtenu s’était transformé en une pâte délicieusement caramélisée. Un petite douceur soyeuse et veloutée dans un monde de brutes. Toutefois,... [Lire la suite]