SAM_1123

Qu'est-ce qu'un récit de voyage ? Tantôt récit de quête ou d'exil, de découverte ou de commémoration, tantôt voyage au long cours, narration s'improvisant sur la route ou recomposition du souvenir, le récit de voyage, informe ou multiforme, s'avère difficile à cerner. Il semble fait de bribes, d'impressions, de descriptions et de digressions.

« Après avoir perdu depuis si longtemps l’appétit, il demeura confondu devant ces gaillardes dont la voracité aiguisa sa faim. Il commanda un potage oxstail, se régala de cette soupe à la queue de bœuf, tout à la fois onctueuse et veloutée, grasse et ferme ; puis, il examina la liste des poissons, demanda un haddock, une sorte de merluche fumée qui lui parut louable et, pris d’une fringale à voir s’empiffrer les autres, il mangea un rosbif aux pommes et s’enfourna deux pintes d’ale, excité par ce petit goût de vacherie musquée que dégage cette fine et pâle bière.

Sa faim se comblait ; il chipota un bout de fromage bleu de Stilton dont la douceur s’imprégnait d’amertume, picora une tarte à la rhubarbe, et, pour varier, étancha sa soif avec le porter, cette bière noire qui sent le jus de réglisse dépouillé de sucre.

Il respirait ; depuis des années il n’avait et autant bâfré et autant bu ; ce changement d’habitude, ce choix de nourritures imprévues et solides avait tiré l’estomac de son somme. Il s’enfonça dans sa chaise, alluma une cigarette et s’apprêta à déguster sa tasse de café qu’il trempa de gin.

La pluie continuait à tomber ; il l’entendait crépiter sur les vitres qui plafonnaient le fond de la pièce et dégouliner en cascades dans les gargouilles ; personne ne bougeait dans la salle ; tous se dorlotaient, ainsi que lui, au sec, devant des petits verres.

(…)

À ce moment, la porte de la taverne s’ouvrit ; des gens entrèrent apportant avec eux une odeur de chien mouillé à laquelle se mêla une fumée de houille, rabattue par le vent dans la cuisine dont la porte sans loquet claqua ; des Esseintes était incapable de remuer les jambes ; un doux et tiède anéantissement se glissait par tous ses membres, l’empêchait même d’étendre la main pour allumer un cigare. Il se disait : Allons, voyons, debout, il faut filer ; et d’immédiates objections contrariaient ses ordres. À quoi bon bouger, quand on peut voyager si magnifiquement sur une chaise ? N’était-il pas à Londres dont les senteurs, dont l’atmosphère, dont les habitants, dont les pâtures, dont les ustensiles, l’environnaient ? » (A rebours, Joris-Karl Huysmans, 1884).

Un voyage immobile autour d’une tablée d’amis : nul besoin de courir le monde, au fond, pour le découvrir tout de même au bout de la fourchette. Avec ici, un apéritif partagé avec nos hôtes : de très fines tranches fondantes de fénalar norvégien détourné, filet d’agneau de la Bergerie du Squiriou salé au sel fumé et épicé norvégien et séché au kari Gosse. Quelques toasts de gelée ambrée de pomme Germaine de Brasparts à la cannelle de Ceylan pour un joli contraste. L'hémisphère nord et l'hémisphère sud se retrouvent donc au coeur des Monts d'Arrée. Le week-end peut bien s'achever, on est bien!

 SAM_0804

Pour un chouette apértif: 

1 filet d'agneau bio (la noix des côtes) de la Bergerie du Squiriou

3 cuillères à soupe de sucre de canne complet

500 gr de gros sel de Guérande

3 cuillère à soupe de sel fumé épicé de Norvège

3 cuillères à café de kari Gosse

 SAM_1115

Pour la gelée de pomme ambrée à la cannelle de Ceylan

Cette gelée est un grand moment de gourmandise et d’une simplicité enfantine quant à sa réalisation…

1 kg de jus de pomme Germaine de Brasparts fraîchement extrait à chaud (à partir de pommes bio non épluchées et non épépinées : c’est très important pour le parfum et  la pectine qui permet la gélification naturelle du produit)

500 gr de sucre de canne bio

Un joli baton de cannelle de Ceylan

 SAM_1117

Pour la gelée, tout d'abord: faire bouillir doucement le jus, le sucre et la cannelle. Laisser cuire à feu doux une petite heure: cela favorise la concentration des parfums par évaporation et la prise de la gelée. On obtient un liquide ambré et translucide incroyablement parfumé. Pendant ce temps, stériliser de petits pots et leurs couvercles. Remplir les pots, fermer hermétiquement. C’est tout ! Le plus long sera d’attendre le refroidissement !

Pour l'agneau séché: pour un meilleur séchage et un salage harmonieux, égaliser le filet aux extrémités. Saupoudrer le de sucre.

Verser la moitié du sel dans une terrine, poser le filet en les séparant au milieu et recouvrir de gros sel. Refermer la terrine et la placer au réfrigérateur une demi journée (12 h).

Passé ce temps, retirer le filet du sel et le passer sous un filet d’eau fraîche pour le rincer puis le sécher soigneusement.

SAM_1119

Rouler soigneusement la viande dans le kari Gosse mélangé au sel fumé en appuyant pour faire adhérer. Placer le filet sur un torchon propre (lavé à l'eau de source et au savon de Marseille) et l’enrouler en serrant fortement.

Placer le filet habillé de torchon au fond du réfrigérateur, dans le bac à légumes, et l’y oublier au moins trois semaines. Patience et longueur de temps feront leur œuvre et à l’issu de cette insupportable attente, déballer le filet, comme un cadeau à Noël, et le trancher le plus finement possible avec un couteau bien aiguisé. Proposer ces fines tranches avec de petits toasts de pain au blé noir accompagnés de la gelée de pomme à la cannelle. Ces lamelles parfumées agrémenteront aussi une salade, des pâtes fraîches ou constitueront une assiette de tapas façon breizh. On peut réaliser la même chose bien entendu avec des magrets de canards et du rond de gite de bœuf et du filet-mignon de porc.