SAM_1780

Exhumer des manuels de dictées, c'est parler de ce que nous sommes, d'où nous venons et peut-être où nous allons. C'est aussi découvrir quelques pépites littéraires, dictées loufoques, désuètes, drôles même, ou simplement magnifiques. Les lire évoque l'enfance. Le tableau, la tache d'encre, l'angoisse du doublement de consonne ou de l'accord du participe passé, la crainte de la bulle et du redoublement: l'adulte y pense avec émotion et regret, et, même s'il a été un cancre, il en est fier. Les faire, c'est se frotter à la langue brute, reine, sans qu'elle soit au service de la communication ou d'un message. C'est aussi reconquérir le plaisir d'écrire au stylo et d'apprendre quantité de mots nouveaux.

SAM_0305SAM_0309

"La vie gauloise

Les Gaulois vivaient de pêche et de chasse. Ils habitaient des cavernes ou des huttes bâties au milieu des forêts pour se préserver des bêtes sauvages. Ils n'avaient que des pierres pour armes et instruments de travail." (Revue de l'Enseignement Primaire, octobre 1908)

Quelle injustice pour les Gaulois, orfèvres hors pair, forgerons de renom et bâtisseurs de villes! On leur présente de plates excuses par procuration avec ces petits palets sablées au blé noir, au chèvre et à la fleur de sel...

 SAM_0286SAM_0306

Pour une vingtaine de petits sablés apéritifs :

120 gr de farine de blé noir bio et complète (Biodivy sur le marché de Sizun)

30 gr de noisettes du jardin

30 gr de chèvre bien sec (les p’tits cailloux d’Emmanuelle des Chèvres Folles sur le marché de Sizun)

100 gr de beurre bio et cru (Ferme Hellez Vraz à Penchran)

4 gr de fleur de sel de Guérande

1 très bel œuf du poulailler

Poivre noir du moulin

Piment d’Espelette

 SAM_1253SAM_1785

Sortir le beurre du réfrigérateur pour qu’il ramollisse un peu. Faire torréfier dans le four (180°) sur deux plaques métalliques, la farine étalée et les noisettes pendant une quinzaine de minutes. Cette opération a pour fonction de décupler le parfum si particulier de la farine et des noisettes. Mixer les noisettes en sable grossier. Attendre quelques minutes que farine et noisettes torréfiées reviennent à température ambiante. Râper le fromage de chèvre et prélever 30 gr (le reste servira à accommoder un joli plat de pâtes fraîches en compagnie d’un filet d’huile d’olive, d’un voile de poivre noir fraîchement moulu et d’un petite gousse d’ail pilée).

SAM_1774SAM_1148

Dans le bol du robot pâtissier muni de la feuille (le K), amalgamer tous les ingrédients : farine, noisettes en poudre, fromage râpé, beurre mou, œuf, fleur de sel, ainsi qu’une belle pincée de poivre et d’une autre aussi généreuse pincée de piment d’Espelette.

Placer la boule de pâte brune au centre d’une grande feuille de papier de cuisson. Replier la feuille et à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, abaisser la pâte sur 0,5 cm d’épaisseur environ. Placer la pâte au réfrigérateur, bien à plat, pendant une petite demi-heure.

Préchauffer le four sur 180°, chaleur tournante.

Sortir la pâte du réfrigérateur et, à l’aide d’un emporte-pièce découper des disques (de la taille d’une bouchée à peu près, de deux à trois centimètres de diamètre). Les déposer au fur et à mesure sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Amalgamer les chutes, les abaisser à nouveau et prélever les petits disques. Espacer les disques et donc, ne pas hésiter à garnir deux plaques.

SAM_1780SAM_1768

Enfourner pour 20 à 25 mn de cuisson (il ne faut pas hésiter à bien cuire ces sablés qui n’en seront que plus parfumés et croustillants). Les laisser refroidir sur grille. Les servir à l’apéritif ou en guise de petits croûtons gourmands avec une jolie soupe comme par exemple une poule au pot.

S’il venait à en rester (hypothèse éminemment hasardeuse), ces petits sablés se conservent très bien dans une boîte métallique ou un bocal à biscuits. S’ils ramollissaient un peu, les passer quelques minutes à four chaud !