SAM_1152

Les mots se savourent, s’égrènent, s’épellent, se goûtent, promesses de saveurs roboratives ou délicates ; les dictionnaires s’épluchent ; les manuels ont beau être plein de recettes pour réussir en orthographe, les dictées demeurent truffées de fautes : le vocabulaire de la table de cuisine et celui de la table d’écolier sont faits l’un pour l’autre. Ils offrent la même simplicité apparente, intraitable et qui ne pardonne rien, le même goût du respect de l’ordre et des impératifs, comme dans cette recette de la si ingénue crêpe Suzette, à ne pas confondre avec le crêpe georgette :

roth-clemence-petite-fille-tenant-une-orange-1889

« Râper le zeste de deux oranges, mélangez avec cent grammes de beurre, soixante grammes de sucre et une cuillère de rhum, étaler cette crème sur chaque crêpe, plier celle-ci en deux, mettez vite sur un plat chaud et servez bouillant. C’est la crêpe Suzette. » (G. Galichet, G. Mondouaud, Je découvre la grammaire et l’orthographe, 1963)

SAM_1144