101_1980

 "Le talus était couvert de fraisiers, et ces fraisiers-là étaient des fraisiers sérieux. La récolte fut ample et joyeuse. Nous avions étalé à terre un mouchoir blanc, en nous jurant solennellement d’y déposer notre butin, sans rien en détourner. À plusieurs reprises pourtant, il me sembla voir Ninon porter la main à sa bouche.

101_1958

Quand la récolte fut faite, nous décidâmes qu’il était temps de chercher un coin d’ombre pour déjeuner à l’aise. Je trouvai, à quelques pas, un trou charmant, un nid de feuilles. Le mouchoir fut religieusement placé à côté de nous.

Grands dieux ! qu’il faisait bon là, sur la mousse, dans la volupté de cette fraîcheur verte ! Ninon me regardait avec des yeux humides. Le soleil avait mis des rougeurs tendres sur son cou. Comme elle vit toute ma tendresse dans mon regard, elle se pencha vers moi, en me tendant les deux mains, avec un geste d’adorable abandon.

Le soleil, flambant sur les hauts feuillages, jetait des palets d’or, à nos pieds, dans l’herbe fine. Les fauvettes elles-mêmes se taisaient et ne regardaient pas. Quand nous cherchâmes les fraises pour les manger, nous nous aperçûmes avec stupeur que nous étions couchés en plein sur le mouchoir." (Nouveaux contes à Ninon, Zola, 1874)

A la Cantine du Gouezou, entre deux oraux éprouvants, on partage joyeusement une tarte craquante aux fraises, au caramel et au beurre de noisette.

 

Pour 6 à 8 lichouses…

Une portion de pâte feuilletée maison pur beurre (environ 250 à 300 gr)

2 à 3 cuillères à soupe de sucre semoule

 

Pour la crème pâtissière :

250 à 300 gr de fraises gariguettes bio

½ litre de lait entier bio et cru

2 jaunes d’œufs du poulailler

70 gr de sucre

45 gr de fécule

100 gr de beurre demi-sel

 

Pour le petit pot de beurre de noisette

300 gr de noisettes

½ gousse de vanille Bourbon

6 cuillères à soupe de sirop d’érable bio

2 cuillères à soupe d’huile de noisette bio

101_1975 101_1977

Préchauffer le four sur 200°, chaleur tournante.

Abaisser finement la pâte au rouleau. Foncer un moule (ou un cercle) : saupoudrer de sucre le fond de tarte, recouvrir le fond d’une feuille de papier cuisson, placer un poids (haricots secs, billes d’argile, etc.) et enfourner pour 40 mn. Au terme de la cuisson, sortir la pâte du four et la laisser refroidir, hors du cercle et du moule et sans le papier cuisson. Le sucre aura caramélisé –et par ailleurs imperméabilisé- le fond de la pâte dorée.

101_1984

Profiter du four allumé pour enfourner les noisettes (placées dans un plat métallique) pour une petite quinzaine de minutes afin de les torréfier à cœur. Les sortir du four, laisser perdre la grosse chaleur puis verser les noisettes dans le bol du robot-mixer avec la demi-gousse de vanille coupée en petits morceaux. Mixer pendant une bonne dizaine de minutes jusqu’à obtenir une pâte brillante, lisse et presque liquide. Terminer en ajoutant par la cheminée l’huile et le sirop. Mettre en pot.

101_1982

Réaliser la crème : faire chauffer le lait. Dans le bol du robot-pâtissier fouetter les jaunes et le sucre puis ajouter la fécule. Délayer avec le lait chaud puis verser le tout dans la casserole (qui a contenu le lait) et faire cuire à feu doux jusqu’à épaississement. On obtient une joli crème soyeuse : ajouter alors le beurre coupé en parcelle et la moitié du beurre de noisette.

Placer la crème dans une poche à douille (ou un sachet type congélation) et faire refroidir.

Lorsque tout est froid (pâte et crème), il suffit alors de dresser : répartir la crème aux noisettes sur le fond de tarte puis disposer les fraises coupées en deux.

Au moment de servir, on peut parsemer de pralin pour le croquant !