111761819_o

Quitter le bourg de Sizun en direction de Commana, prendre la route en pente douce vers Launay et s’arrêter lorsqu’on entend chantonner joliment l’Elorn au creux de la vallée. Entre l’austère four à pain d'hier qui tente d’échapper aux herbes folles et le salon de jardin rose tyrien et gris anthracite, se trouve la Ferme de Joséphine. Entre une Arche de Noé et un inventaire à la Prévert, on trouve depuis quelques mois au Launay un joyeux troupeau de biquettes dont les élégantes chèvres des fossés –race bretonne sauvée de l’oubli, condamnée par les logiques de production pour son faible rendement sans un regard pour l’exceptionnelle richesse de son lait-, mais aussi deux chiens motivés, deux vaches jersiaises au regard souligné à l’eye-liner, un veau rigolo et deux cochons vietnamiens aussi gris que plissés et des salamandres.

101_5084101_5062

Une toute jeune exploitation centrée donc sur la production de lait, pour le moment des jolies chèvres soyeuses et câlines, et sur la transformation en fromages qui déjà fleurent bon l’Arrée : du frais au très sec (une merveille, finement râpé sur des pâtes fraîches de blé noir avec une lichette de miel !) en passant par un fromage blanc onctueux (qui marié à des sardines à l’huile d’olive maison et des échalotes grises se transforme en rillettes moelleuses) et d’étonnantes rencontres comme le fromage au confit de fraises et de géranium…

101_506618010526_1568207466563821_5436428934598942390_n

Pour aller au bout de cette passion, Joséphine cherche à améliorer le confort de toutes –elle comme ses biquettes- et l’accueil à la ferme du public -dont les enfants- par le biais d’un appel au financement participatif de matériel pour la traite et de l’installation d’une salle d’accueil pédagogique. https://www.miimosa.com/…/la-ferme-de-josephine-une-chevrer…

101_5099101_5092

Bref, mettre ses pas dans les pas de Joséphine et de sa farandole de joyeuses copines Litchi, Mûre et Myrtille pour offrir aux mélomanes du CAB’Arrée du Gouezou des mini cannelés au chèvre sec de la Ferme de Joséphine, au chorizo et à l’origan. On les dévorerait bien avec un petit verre de Chardonnay bien frais sur la terrasse rose tyrien et anthracite de Joséphine aussi...

101_5101111762125_o

Pour 30 cannelés apéritifs gourmands (ou 8 cannelés de pique-nique gourmet):

25 cl de lait entier bio et cru de vache Bretonne pie noir de la Ferme du Kleuz (Plouneour-Menez)

30 g de beurre bio et cru de la Ferme Hellez Vraz (Pencran)

50 g de farine

1 bel œuf du poulailler

Une cuillère à café rase de pimenton (pimenté ou pas)

Un bouquet d’aromatiques : de la sauge et brins de romarin du jardin

70 gr de fromage de chèvre très sec, râpé, de chèvre de la Ferme de Joséphine (Sizun)

70 gr de chorizo fort (ou pas) coupé en tout petits dés

 111761942_o111761778_o

Préchauffer le four sur 200°, chaleur tournante.

Dans une casserole, laisser chauffer le lait et le beurre, sans porter à ébullition et jusqu’à ce que le beurre fonde.

Dans un saladier, mélanger intimement la farine, le pimenton et l’œuf, puis incorporer le lait chaud en filet, au fur et à mesure, en mélangeant au fouet.

Ajouter alors le fromage râpé, les dés de chorizo, les feuilles de sauge et de romarin très finement émincé, du poivre du moulin. Il est inutile de saler, le fromage et le chorizo s’en chargent très bien !

111762070_o101_5080

Verser ensuite la pâte dans des moules (à mini-cannelés pour la version apéritif ou dans huit moules à cannelés pour la version pique-nique), en ne les remplissant qu’au 3/4 de chaque moule. Enfourner et laisser cuire une bonne quarantaine de minutes (50 mn pour les moules de taille normale).

 Laisser les cannelés refroidir un peu avant de les démouler sur une grille. Il faut éviter de les laisser refroidir dans les moules pour éviter à l’humidité de ramollir ces bouchées qui doivent rester croustillantes à l’extérieur et fondante à l’intérieur (comme du far).

Ces cannelés sont une merveille gourmande à l'apéritif mais également en pique-nique!