100_1122

Une toute dernière galette pour la route! Et pour en avoir, de la galette, un petit coup d'œil sur le bout de la langue sur lequel roule cette galette! Car, si en argot, « galette » désigne l'argent, comme dans La Grosse Galette, titre français du roman de John Dos Passos, The Big Money (1936) , la galette est le nom donné à une dose de crack, qui équivaut environ à 5 prises (ou "cailloux")...

roule-galette

En cinéma, galette est le nom donné à une bobine de film alors que la galette est aussi la carcasse du chapeau d'homme faite en poil de lapin, ou en carton, ou en toile imprégnés de gomme de laque. La galette est aussi un fil grossier et moins brillant que la soie, obtenu en cardant et filant la soie des cocons percés du bombyx du mûrier. N'oublions pas, dans le jargon du ski et du snowboard, qu'une galette peut désigner une vautre, ou une taule, voire une belle et monumentale gamelle. Une galette peut également désigner un vinyle, ou dans l'industrie des semi-conducteurs un wafer. Tout aussi imagée, l'expression « poser une galette » est également un terme d'argot contemporain désignant le vomissement festif...
Galette (abréviation de Gestionnaire d’Adhérents en Ligne Extrêmement Tarabiscoté mais Tellement Efficace) est un outil en ligne (PHP) de gestion des adhérents et cotisations à destination des associations, mais ce même terme de galette peut désigner un coussin, généralement assez fin, amovible, posé ou attaché sur la partie fonctionnelle d'un siège, de même qu'une galette est aussi une roue provisoire pleine de véhicule (substitut de roue de secours). La Galette est le surnom des anciennes épaulettes portées par les élèves officiers de Saint-Cyr les plus mal classés. Sa suppression entraîna la création du chant de la Galette, aujourd'hui devenu le chant traditionnel de l'ESM, écrit par Pierre Léon Bouisset.
On le voit, la galette s'adapte, s'émancipe et roule encore et encore... Gageons que beaucoup d'écoles maternelles feront dès demain leur rentrée littéraire avec l'incontournable "Roule Galette" -dédicace appuyée aux professeurs des écoles qui reprendront demain le chemin de la classe et tout spécialement à Pauline-. On se contentera au Gouezou de cette ultime galette aux kiwis et au rhum...

100_1120100_1118

Pour 6 fabophiles compulsifs :

400 gr de pâte feuilleté maison pur beurre (ou 2 pâtes feuilletées du commerce mais pur beurre quand même)

Un pot de compote de pomme Germaine de Brapsarts aux épices douces d’environ 250 gr bien égouttée (c’est par ici http://gouezou.canalblog.com/archives/2013/09/12/28001892.html )

60 gr de noisettes torréfiées en poudre

60 gr de beurre demi-sel fondu

60 gr de sucre de canne en poudre

1 bel oeuf du poulailler

6 kiwis

1 jaune d'œuf pour la dorure

1 fève pour les fabophiles

 SAM_4744

Placer la compote dans une passoire au-dessus d’un bol et laisser s’égoutter une paire d’heure jusqu’à obtenir une masse compacte.

Dans une jatte, mélanger le beurre, le sucre, l'oeuf et la poudre de noisette. Ajouter ensuite la compote bien égouttée. 

Eplucher les kiwis en prenant bien soin d'ôter la petit épine du pédoncule. Les couper en tranches fines.

 

Préchauffez le four à 170°C.

Abaisser la pâte feuilletée et découper deux disques (ou dérouler une pâte feuilletée sur une plaque recouverte de papier de cuisson). Étalez le mélangue compotéen laissant un bord de 3 cm tout autour , puis glisser la fève et disposer ensuite les rondelles de kiwi sur la pâte . 

SAM_4753

À l'aide d'un pinceau, badigeonner les bords avec le jaune d'œuf battu. Recouvrez avec le second disque de pâte et souder les bords en les pinçant. Badigeonner le dessus de la pâte avec du jaune d'œuf. Réaliser des dessins sur le dessus de la galette à l'aide de la pointe d’un couteau d’office bien affûté. Former au centre une petite incision en croix qui fera office de petite cheminée permettant à la vapeur de s’échapper en cours de cuisson.

SAM_4749

Enfourner pour 45 minutes à 170°C. Déguster tiède. Observer avec curiosité l’œil concupiscent des fabophiles…