SAM_0442

Ça se dit, ça se chante, ça se joue, ça se mime les comptines.

13423794_1772284566340948_7450900027039853622_n

Partout, à l'aube du troisième millénaire, dans l'intimité de son chez soi, dans les classes maternelles, à la crèche, à l'hôpital, sur un CD, en ligne. Ça saute aux oreilles et à la bouche, les comptines, ça vous poursuit de leurs assiduités depuis votre plus tendre enfance et ça ne vous lâche plus. Vous croyez les perdre, voyez comme elles rappliquent à la première grande occasion qui vous rappelle votre enfance, iconoclastes et impertinentes. Elles sont là, toujours, enfouies et si promptes à renaître, musicales et cadencées ; elles sont venues de si loin, métisses de votre histoire et de celle de nos frères humains. Entêtantes et modestes, elles n'ont pas d'état civil, ne peuvent attester de l'identité de l'auteur, c'est comme si elles se composaient d'elles même, par je ne sais quelle magie du verbe…

Bikoaz n’em boa gwelet kement all

‘Vel em boa gwelet e Braspartz, en deil all :

Gwelet ar blei o prena per

Hag al louarn o werza ier.

13450038_1772283966341008_2965530702058846088_n

Jamais je n’ai vu chose pareille

A celle que je vis à Braspartz, l’autre jour :

Je vis le loup acheter des poires

Et le renard vendre des poules

Ecouter les comptines des Monts d’Arrée pour les sauver, les fredonner pour les transmettre et dévorer une belle assiette toute douce de poulet à la vanille, au curcuma et au cerfeuil pour le plaisir...

SAM_0424

Pour une brassée de grands-parents, de parents et de petits-enfants :

4 belles escalopes de poulet bio

500 gr d’échalotes grises

25 gr de beurre demi-sel bio et cru

20 cl de crème bio et crue

Une demi-cuillère à café de curcuma

Une généreuse pincée de vanille Bourbon en poudre (réalisée à partir de gousses utilisées pour parfumer du lait et autres dessert : rincée, séchée lentement puis pulvérisée dans un bon petit mixer)

Sel de Guérande

Poivre du moulin

Un petit bouquet de jeune cerfeuil

SAM_0425

Et pour le riz pilaf :

2 verres de riz basmati

2 fois le volume de riz en eau (donc 4 verres)

Une cuillère à soupe de graines de moutarde (blonde et brune en mélange)

Une demi-cuillère à café de curcuma

Poivre du moulin

Huile neutre

SAM_0440

Dans une sauteuse, faire fondre les échalotes dans le beurre chaud et mousseux. Ajouter alors le poulet coupé en gros dés puis saupoudrer de curcuma, de vanille et de poivre. Laisser dorer, puis baisser le feu, couvrir et laisser cuire une demi-heure.

Pendant ce temps, faire nacrer le riz dans deux cuillères à soupe d’huile neutre avec les graines de moutarde, le curcuma et le poivre. Lorsque le riz est translucide ajouter alors l’eau, déposer les tiges effeuillées du cerfeuil liées en botte, couvrir et laisser cuire à feu très doux jusqu’à évaporation de l’eau.

A la fin de la cuisson du poulet, ajouter la crème, saler, amener à petite ébullition puis verser dans un plat de service chauffé. Parsemer le poulet des petites feuilles de cerfeuil. Servir avec le riz (après avoir ôté la petite botte de tiges de cerfeuil).

SAM_0441