06 mars 2018

La mort de Monsieur, faire mourir pour vivre et terrine mod khoz au porc blanc de l'Ouest et aux pommes séchées

« Me’m boa gwelet pevar forc’hol O tansal en eur scudel, Ar re-ze danse magnific, Met ar plas a ao bihannic Baon biel, biel, biel ! baon biel a baon ! » (J’ai vu quatre pourceaux / Danser dans une écuelle / Ceux-dansaient très joliment / Mais la vaisselle était étroite / Bahon biel, biel biel ! bahon biel a bahon !) Comme en témoigne cette impertinente comptine de l’Arrée, en matière de viande, les paysans du Gouezou -et ce jusqu'aux années cinquante voire soixante- n’avaient guère au menu que du porc. Les familles élevaient... [Lire la suite]