01 mai 2018

La Duchesse, la Nef et le Marin. Toasts au cacao, au Sant-Eneour et au confit d'oignon pour un pince-fesses imprudent.

« Nobles princes, le nom Hervé le garde, Soubz la pierre qui les os ne regarde ; Il a osé sur les Angloys saillir, Qui lors voulloient le pais assaillir Par le moyen de royale nef Il a gardé tous les François de gref. Et pour garder le pays de langueur, En mer est mort comme loyal vainqueur. » De l’épitaphe d’Hervé de Portzmoguer et de Marie-La Cordelière sur lesquels pleure Anne de Bretagne au tout début du XVIème siècle naît une légende qui ondoie depuis cinq siècles en mer d’Iroise, au bord du goulet de Brest, entre la... [Lire la suite]