05 mai 2018

Un prince, une bergère, une piscine en forme de coeur, un navire à vapeur et une gelée de lilas...

Descendons de la montagne usée de l’Arrée et suivons l'Élorn qui de sauvage et capricieux en amont de Landerneau devient languide et versatile avec les marées une fois le pont habité passé… Et remontons le temps, on n’est pas à un paradoxe près. Une gravure du “Voyage dans le Finistère” de Cambry témoigne de la présence dans le port de Landerneau, en 1835, d’un bateau à vapeur et de ses roues à aube. En 1864, un an avant la toute première entrée en gare de Landerneau de la première locomotive, le service existait encore et un... [Lire la suite]