02 mai 2018

Gouezou, c'est quoi? c'est où?

Gouezou: c'est quoi? c'est où? et surtout: comment ça fonctionne? Tout d'abord, ce que ce n'est pas: ni une auberge, ni un restaurant, ni un gîte, ni un café, ni un salon de thé... Aux portes des monts d’Arrée et du Parc Régional d'Armorique, au cœur du circuit des enclos paroissiaux, à la croisée des chemins de randonnées pédestres et équestres, à cinq secondes du Cab'Arrée et des soirées musicales éclectiques, à cinq minutes de la Ferme Equestre Randoloisir et des compétitions d'Extrem race, à vingt minutes des "Vieilles... [Lire la suite]

23 mai 2018

Le Trans-Cordillère des Monts d'Arrée, la gare de Kerbrézel, des wraps de blé noir au chèvre rôti, au poulet et aux herbes

« Peut-être le bonheur n'est-il que dans les gares ? On a cherché longtemps, longtemps. » (Pérec) Pour la Bretagne, se déplacer semble avoir toujours été une obsession si l’on en juge sa diaspora semée aux quatre vents du monde. Sentiers et chemins, voies maritimes et quatre-voies, fleuves et canaux, gabarres et ferries, on en oublierait presque l’entrelacs de voies ferrées dont il ne reste guère aujourd’hui que les lignes TGV qu’aimante la gare Montparnasse. Et pourtant, il y eut autrefois, il n’y a pas si longtemps au fond,... [Lire la suite]
23 mai 2018

Le Symbole, l'Humiliation, la Délation et un petit crottin de chèvre confit et rôti aux herbes et au miel...

La parole, c’est le pouvoir; prendre la parole, c’est prendre le pouvoir. L’unanimité des témoignages ne laisse aujourd’hui aucun doute : sous la IIIème République, l’obligation scolaire dans la Bretagne profondément rurale va de pair très étroitement avec l’interdiction de parler le breton à l’école, et ce dès la fin du XIXème siècle. On assiste dès lors à l’émergence de l’école de l’humiliation et de la délation. En effet, face aux bretonnants immensément majoritaires dans cette Bretagne très rurale de la fin du grand siècle,... [Lire la suite]
14 mai 2018

Un pesto tout vert pistache, basilic et piment pour un chercheur d'or!

Destination prisée des familles pour conjurer les après-midis pluvieux, le Domaine du Menez Meur au cœur des Monts d’Arrée concilie les grands thèmes transversaux du tourisme vert option biodiversité : des animaux locaux, des grands espaces préservés et des équipements dédiés aux visiteurs. Si les missions confiées à cette structure dépendant du Parc Régional d’Armorique sont d’importance (préserver et valoriser dans un élevage conservatoire de races locales en voie de disparition et assurer la gestion d’un espace naturel... [Lire la suite]
13 mai 2018

La fée des houx, le désoeuvrement, la curiosité et des petits pains plats farcis aux herbes

              « Par monts, par vaux, près des rivières, Les frimas font à volonté Des blocs d'ombre et d'humidité Avec le gisement des pierres. Sous le vert froid des houx, des lierres, Sous la ronce maigre, - à côté Du chardon dévioletté Cela dort dans les fondrières, Plein d'horreur et d'hostilité, Donnant aux brandes familières Une lugubre étrangeté.   Mais sitôt qu'on voit les chaumières Refumer bleu dans la clarté, C'est le soleil ressuscité ... [Lire la suite]
08 mai 2018

La Résistance, une évidence à Trédudon-le-Moine, et un céleri-rave confit au citron, aux herbes et à l'huile d'olive

Bientôt trois quarts de siècle que la deuxième guerre mondiale s’est achevée qui éloignent de nous imperceptiblement les souvenirs sépias des anciens… Et pourtant, c’était hier. Si l’Histoire, la grande, celle avec un H majuscule, portée par les institutions, retiendra que les Sénans ont constitué un quart de la France résistante embarquée vers le Royaume-Uni dans le sillage de de Gaulle –ce qui vaudra à l’île de Sein de devenir une des cinq communes distinguées par le prestigieux titre de Compagnon de la Libération en 1946-, on... [Lire la suite]

06 mai 2018

Allée couverte, fées, diable et risotto d'orge aux herbes

Sur ces terres austères sur lesquelles ont toujours davantage poussé les cailloux que le froment, les pierres debout, les tables de pierre et les allées couvertes témoignent d’un temps dont on sait peu de choses encore. A quelques minutes du Gouezou, non loin de la route des korrigans, bien avant le mont Saint-Michel et sa noce de pierres mégalithique, navigue un vaisseau funéraire immobile qui met le cap vers l’au-delà depuis la nuit des temps : l’allée couverte du Mougau Vian, sur la commune de Commana. Longue de quatorze mètres,... [Lire la suite]
05 mai 2018

Un prince, une bergère, une piscine en forme de coeur, un navire à vapeur et une gelée de lilas...

Descendons de la montagne usée de l’Arrée et suivons l'Élorn qui de sauvage et capricieux en amont de Landerneau devient languide et versatile avec les marées une fois le pont habité passé… Et remontons le temps, on n’est pas à un paradoxe près. Une gravure du “Voyage dans le Finistère” de Cambry témoigne de la présence dans le port de Landerneau, en 1835, d’un bateau à vapeur et de ses roues à aube. En 1864, un an avant la toute première entrée en gare de Landerneau de la première locomotive, le service existait encore et un... [Lire la suite]
04 mai 2018

Un souper diplomatique pour un roi, un régent et une favorite: chou-fleur rôti au kari Gosse

   « Les paniers apportés par une anglaise à Paris furent inventés à Londres, on sait pourquoi, par une Française, la fameuse duchesse de Portsmouth; on commença par s'en moquer si bien que la première anglaise qui parut aux Tuileries faillit être écrasée par la foule; mais ils furent adoptés. » Cette anglaise excentrique –n’est-ce pas un pléonasme ?-, prescriptrice de mode, qui lança durablement celle des robes à panier d’après Balzac, ici chroniqueur de mode, fut un personnage éminemment romanesque, aristocrate... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2018

La Duchesse, la Nef et le Marin. Toasts au cacao, au Sant-Eneour et au confit d'oignon pour un pince-fesses imprudent.

« Nobles princes, le nom Hervé le garde, Soubz la pierre qui les os ne regarde ; Il a osé sur les Angloys saillir, Qui lors voulloient le pais assaillir Par le moyen de royale nef Il a gardé tous les François de gref. Et pour garder le pays de langueur, En mer est mort comme loyal vainqueur. » De l’épitaphe d’Hervé de Portzmoguer et de Marie-La Cordelière sur lesquels pleure Anne de Bretagne au tout début du XVIème siècle naît une légende qui ondoie depuis cinq siècles en mer d’Iroise, au bord du goulet de Brest, entre la... [Lire la suite]